Foire aux questions

1) Pourquoi les chapitres sont-ils structurés autour des messages clés?

Explorer

En consultation avec le comité consultatif et les auteurs coordonnateurs principaux des rapports Le Canada dans un climat en changement : Enjeux nationaux et Le Canada dans un climat en changement : Perspectives régionales, nous avons décidé d’utiliser une approche par messages clés pour structurer le contenu des chapitres. Chaque chapitre comporte cinq à huit messages clés qui sont axés sur des enjeux clés dans un secteur donné ou une région donnée et reflètent les priorités des intervenants et des partenaires, telles qu’elles ont été définies dans le cadre d’activités de mobilisation et de sensibilisation. Ainsi, plutôt que d’évaluer tous les enjeux pertinents, les chapitres permettent d’approfondir les questions prioritaires qui ont été cernées. Cette approche permet aux lecteurs de se concentrer sur des sections ciblées dans les chapitres qui sont les plus pertinents pour leurs besoins.

2) Comment l’évaluation nationale actuelle a-t-elle intégré les connaissances autochtones?

Explorer

L’évaluation nationale actuelle a pris des mesures significatives pour mieux intégrer les connaissances autochtones dans le processus et les rapports. Par exemple, dès le début du processus, les membres du comité consultatif de l’Assemblée des Premières Nations (APN) et de l’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK) ont élaboré à l’intention de tous les auteurs un rapport d’orientation qui présentait cinq principes directeurs et huit mesures recommandées pour l’intégration des connaissances autochtones dans les produits d’évaluation.

La plupart des chapitres des rapports Perspectives régionales et Enjeux nationaux comprennent un message clé sur les connaissances autochtones ou des études de cas qui abordent des thèmes autochtones liés aux impacts des changements climatiques et à l’adaptation à ceux-ci. Il y aura en outre un rapport distinct sur la résilience autochtone. Une équipe d’auteurs autochtones travaille actuellement à la rédaction de ce rapport, dont la publication est prévue pour 2022.

Le processus d’examen externe a fait appel à des évaluateurs issus de collectivités ou d’organisations autochtones ou ayant une expertise en rapport avec des questions autochtones. Le secrétariat a également travaillé en étroite collaboration avec des collègues des Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada (RCAANC) par l’intermédiaire du comité technique d’évaluation.

3) Que sont les évaluations nationales et comment sont-elles utilisées?

Explorer

Les évaluations nationales sont un processus par lequel des experts de différents secteurs collaborent pour évaluer et synthétiser la documentation et les connaissances les plus récentes sur la science, les impacts et l’adaptation en matière de changements climatiques. Les constatations des évaluations nationales contribuent à éclairer la prise de décision et les mesures visant à réduire les impacts des changements climatiques du fait que des connaissances crédibles sont alors facilement disponibles et utilisables. Bien qu’elles guident et inspirent les mesures prises, les évaluations ne sont pas normatives. Elles peuvent être entreprises à l’échelle internationale (p. ex. les évaluations du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, ou GIEC), ou encore à l’échelle nationale ou infranationale. Le Canada a entrepris de nombreuses évaluations nationales depuis 1998, certaines se rapportant à des secteurs ou à des régions spécifiques (voir les rapports d’évaluation précédents).

Afin de mieux comprendre quels sont les utilisateurs des évaluations nationales du Canada, leurs besoins en matière d’information et de quelle manière ils utilisent ces rapports dans la pratique, nous avons entrepris un sondage en 2019. Plus de 1 100 réponses ont été reçues, en provenance de toutes les provinces et tous les territoires. Les principaux résultats du sondage ont révélé que :

  • Les utilisateurs des évaluations travaillent dans un large éventail de secteurs, y compris différents ordres de gouvernement, des institutions universitaires, des ONG, le secteur privé, des organisations autochtones, des associations industrielles et professionnelles, etc.;
  • Environ 45 % des répondants ont indiqué que l’adaptation aux changements climatiques faisait partie de leurs responsabilités professionnelles actuelles;
  • Les trois principaux types d’informations que les utilisateurs recherchent dans un produit du type Le Canada dans un climat en changement sont les suivants : 1) des résumés concis sur des sujets spécifiques, 2) des études de cas et des exemples d’adaptation dans la pratique et 3) de l’information propre à leur région ou secteur;
  • Les trois principales raisons pour lesquelles les utilisateurs ont besoin d’information sur les impacts des changements climatiques et l’adaptation à ceux-ci sont les suivantes : 1) sensibiliser d’autres personnes aux impacts et à la nécessité de s’adapter, 2) éclairer de nouveaux projets, programmes ou approches en matière de politique et 3) justifier des recommandations et des initiatives. Cette information est également fréquemment utilisée à des fins éducatives et pour appuyer d’autres études, rapports ou évaluations.

4) Qui participe au processus d’évaluation nationale?

Explorer

Secrétariat de l’évaluation

Le secrétariat de l’évaluation est situé au sein de la Division des impacts et de l’adaptation liés aux changements climatiques (DIACC) de Ressources naturelles Canada à Ottawa, en Ontario. Cette petite équipe coordonne le processus d’évaluation et les nombreuses étapes de la préparation et de la diffusion des produits d’évaluation. Les fonctions du secrétariat sont notamment de présider le comité consultatif de l’évaluation, de collaborer avec les auteurs coordonnateurs principaux des rapports Enjeux nationaux et Perspectives régionales, de collaborer avec les divisions responsables des autres rapports d’évaluation présentés dans la série Le Canada dans un climat en changement, d’assurer la révision scientifique des chapitres de l’évaluation, de travailler avec les entrepreneurs et de faciliter la diffusion des produits finaux auprès des publics cibles. Faites la connaissance des membres du Secrétariat de l’évaluation.

Comité consultatif de l’évaluation

Le comité consultatif de l’évaluation pour les rapports Enjeux nationaux et Perspectives régionales fournit des conseils et des commentaires tout au long du processus d’évaluation afin d’éclairer les objectifs, la portée, l’élaboration et la diffusion stratégique des produits d’évaluation. Il est formé de 19 membres issus de gouvernements, d’institutions universitaires, d’organisations autochtones, d’organisations non gouvernementales et de l’industrie et représente toutes les régions du Canada. Les membres sont des experts en la matière et des utilisateurs d’évaluations qui ont des connaissances sur les impacts des changements climatiques et les enjeux liés à l’adaptation. Les membres participent en leur qualité personnelle d’experts en leur domaine et non en tant que représentants de leur organisation. Faites la connaissance des membres du comité consultatif de l’évaluation.

Auteurs coordonnateurs principaux

Le secrétariat travaille avec le comité consultatif de l’évaluation pour cerner des auteurs potentiels et invite ensuite les auteurs coordonnateurs principaux à participer au processus en fonction de leur expertise dans le domaine concerné et de leurs compétences pour ce qui est de diriger des initiatives d’écriture collaborative, et en fonction de leur disponibilité. Les auteurs coordonnateurs principaux sont responsables, de manière générale, de la rédaction de leur chapitre et de sa qualité. Pour ce faire, ils doivent coordonner le processus de définition et de sélection des messages clés et s’assurer que l’équipe de rédaction dispose de l’expertise appropriée et que le chapitre suit les lignes directrices fournies par le secrétariat de l’évaluation. Ils sont également chargés de tenir compte des commentaires fournis dans le cadre du processus d’examen externe et d’y répondre. Faites la connaissance des auteurs coordonnateurs principaux des rapports Enjeux nationaux et Perspectives régionales.

Évaluateurs externes

Chaque chapitre des rapports Enjeux nationaux et Perspectives régionales est soumis à un processus d’examen externe qui a pour but de valider les messages clés et le contenu des chapitres, de repérer toute incohérence et de suggérer toute référence qu’il serait essentiel d’inclure. Les évaluateurs externes peuvent être divers experts invités du secteur ou de la région en question, ainsi que des personnes ayant une expertise pertinente qui se sont inscrites elles-mêmes. Le processus d’examen externe est essentiel pour garantir la rigueur et la crédibilité des rapports et améliore la qualité globale des produits d’évaluation.

Le secrétariat de l’évaluation a effectué un sondage post-examen auprès des évaluateurs externes afin de mieux comprendre leur profil et de recueillir des commentaires pour améliorer le processus d’examen des évaluations futures. Les constatations principales sont les suivantes :

  • Les évaluateurs représentent un large éventail de secteurs, notamment différents ordres de gouvernement, des universités ou des instituts de recherche, des ONG, le secteur privé, des consultants et des organisations autochtones;
  • Les évaluateurs ont une expérience significative de travail en matière d’adaptation aux changements climatiques : 35 % des répondants ont plus de dix ans d’expérience, 27 % ont de cinq à neuf ans d’expérience et 30 % ont de un à quatre ans d’expérience;
  • Plus de 84 % des répondants ont déclaré être d’accord ou tout à fait d’accord avec le fait que le chapitre qu’ils ont examiné faisait référence aux connaissances les plus récentes sur le sujet ou la région couverte;
  • Plus de 70 % des répondants ont indiqué qu’ils seraient prêts à assumer à nouveau le rôle d’évaluateurs pour de futurs produits d’évaluation.

Utilisateurs des évaluations

Les utilisateurs des évaluations contribuent au processus d’évaluation de diverses manières, notamment en répondant à des sondages en ligne et en fournissant un retour d’information au cours d’activités d’engagement ciblées et de séances de conférence. Par exemple, le secrétariat de l’évaluation a effectué un sondage en ligne ouvert au public au début du processus actuel dans le but de compiler les questions fréquemment posées. Ces questions ont ensuite été transmises aux auteurs coordonnateurs principaux pour qu’ils en tiennent compte lors de la préparation du contenu des chapitres. Les participants ont également eu l’occasion de faire part de leurs commentaires au sujet des messages clés lors des séances de conférence qui ont été organisées et auxquelles ont participé des membres du secrétariat de l’évaluation, du comité consultatif de l’évaluation ou d’auteurs coordonnateurs principaux, pendant la phase de développement des chapitres. Une initiative pilote visant à faire participer les jeunes au processus d’évaluation a été menée avec des étudiants de l’Université de Waterloo qui étudient les changements climatiques, leur donnant ainsi la possibilité de contribuer à la rédaction des chapitres. Ces activités ont contribué à élargir la participation du public au processus d’évaluation, tout en le faisant connaître à de nouveaux utilisateurs potentiels d’évaluations.

5) Quelle est la portée de l’évaluation nationale actuelle?

Explorer

Les rapports Enjeux nationaux et Perspectives régionales évaluent et synthétisent les connaissances existantes sur les impacts des changements climatiques et l’adaptation à ceux-ci à partir d’un large éventail de sources : publications évaluées par des pairs, documentation plus générale, perspectives des praticiens et connaissances autochtones et locales. Le processus d’évaluation n’implique aucune recherche originale.

En raison du long délai de production et du nombre d’étapes nécessaires à la finalisation des chapitres, le secrétariat de l’évaluation exige qu’aucun nouveau contenu ne soit ajouté après la présentation de l’ébauche post-examen externe. Il peut donc y avoir des cas où un chapitre publié ne fait pas référence à la documentation clé qui a été diffusée dans les semaines et les mois précédant immédiatement la publication.

Enjeux nationaux et Perspectives régionales

Ressources naturelles Canada dirige les rapports Le Canada dans un climat en changement : Enjeux nationaux et Le Canada dans un climat en changement : Perspectives régionales :

  • Le rapport Enjeux nationaux donne une perspective nationale sur la façon dont les changements climatiques affectent nos collectivités, l’environnement et l’économie et sur la façon dont nous nous adaptons pour réduire les risques associés. Les chapitres sont axés sur des thèmes d’importance nationale qui bénéficient d’une perspective intégrée et transcanadienne.
  • Le rapport Perspectives régionales donne une perspective régionale sur la façon dont les changements climatiques affectent nos collectivités, l’environnement et l’économie et dont différentes régions s’adaptent pour réduire les risques associés.

Les deux rapports abordent les points suivants : les vulnérabilités principales, les risques et les défis; les études de cas qui présentent des exemples d’adaptation mis en pratique; les approches nouvelles et innovantes en matière d’adaptation; les connaissances et les perspectives autochtones; la capacité de s’adapter aux changements climatiques; ainsi que les lacunes en matière de connaissances et les enjeux émergents. Dans certains cas, les rapports fournissent également des éléments contextuels supplémentaires permettant de mieux comprendre les enjeux traités.

6) En quoi l’évaluation nationale actuelle diffère-t-elle des évaluations précédentes?

Explorer

Il existe plusieurs différences essentielles entre l’évaluation nationale actuelle et les évaluations précédentes menées par Ressources naturelles Canada :

  1. Recours accru à des sources de connaissances plus étendues : les produits d’évaluation s’efforcent de mieux intégrer une gamme plus large de connaissances, en évaluant et en synthétisant les publications évaluées par des pairs, d’autres rapports pertinents, les perspectives des praticiens et les connaissances autochtones et locales (voir Question 2).
  2. L’utilisation d’une approche par « messages clés » : plutôt que d’évaluer tous les enjeux potentiels, les chapitres des rapports Enjeux nationaux et Perspectives régionales sont structurés autour des messages clés afin de refléter les priorités essentielles dans un secteur ou une région donnée (voir Question 1).
  3. L’établissement de repères : chaque équipe de rédaction a été chargée de déterminer spécifiquement les enjeux émergents et les lacunes en matière de connaissances de son chapitre. Cela contribuera à établir un point de référence qui pourra être utilisé pour mesurer les progrès dans les évaluations futures et pour orienter d’autres travaux.
  4. Un engagement accru tout au long du processus : l’évaluation nationale actuelle a cherché à renforcer l’engagement externe tout au long du processus, notamment par le comité consultatif de l’évaluation, les équipes d’auteurs, les évaluateurs externes et les utilisateurs des évaluations. Cette approche a permis d’élargir les différents types d’expertise et de perspectives incorporés dans le processus et contribue à garantir que les produits d’évaluation répondent mieux aux besoins des utilisateurs (voir Question 4).
  5. Une approche de « livraison numérique avant tout » : afin de rendre les produits d’évaluation plus facilement disponibles, accessibles et navigables par les utilisateurs, tous les rapports de la série Le Canada dans un climat en changement sont diffusés sous forme numérique sur le site changingclimate.ca/fr. Cette plateforme numérique permet aux utilisateurs de naviguer facilement dans les chapitres et les rapports, de trouver le contenu qui correspond à leurs besoins spécifiques et de communiquer le contenu par les médias sociaux. L’approche numérique contribue à mettre les produits d’évaluation à la disposition d’un large éventail d’utilisateurs dans différents secteurs, dans le but d’accélérer la prise de décisions fondées sur des données probantes concernant les impacts des changements climatiques et l’adaptation à ceux-ci.