Rapport sur les enjeux nationaux

Aperçu

Aperçu et principales constatations du Rapport sur les enjeux nationaux.

Figure O.4
View details
 

Introduction

Le climat changeant du Canada a des effets prononcés et durables sur notre société, notre économie et notre environnement. L’augmentation des températures, la modification du régime des précipitations, les phénomènes météorologiques extrêmes et l’élévation du niveau de la mer ne sont que quelques-uns des changements qui affectent déjà de nombreux aspects de nos vies. Ces changements climatiques persisteront et, dans de nombreux cas, s’amplifieront au cours des prochaines décennies. Il est nécessaire de comprendre ces impacts afin de réduire les risques, de renforcer la résilience et d’appuyer une prise de décision éclairée.

En 2017, le gouvernement du Canada a lancé un processus d’évaluation national intitulé Le Canada dans un climat en changement : faire progresser nos connaissances pour agir. Cette initiative collaborative s’échelonnant sur plusieurs années donne lieu à une série de rapports faisant autorité (voir la figure O.1) qui se concentrent sur comment et pourquoi le climat du Canada change; les impacts de ces changements sur nos communautés, notre environnement, et notre économie; et de la façon dont nous nous adaptons.

Figure O.4

-

Figure avec des images représentant les rapports rédigés dans le cadre du processus d’évaluation nationale entre 2016 et 2022. La phase 1, qui a eu lieu entre 2016 et 2019, comprend la rédaction d’un rapport intitulé Rapport sur le climat changeant du Canada. La phase 2, qui a lieu entre 2017 et 2021, comprend la rédaction du Rapport sur les enjeux nationaux, du Rapport sur les perspectives régionales et du rapport La santé des Canadiens et des Canadiennes dans un climat en changement. La phase 3, entre 2020 et 2022, comprend la rédaction d’un rapport sur la résilience autochtone (titre à confirmer) et d’un rapport de synthèse amélioré. Tous ces rapports seront disponibles sur le site Web interactif, climatenchangement.ca.
Figure O.4

Vue d’ensemble des produits réalisés dans le cadre du Canada dans un climat en changement : faire progresser nos connaissances pour agir. Ressources naturelles Canada dirige le processus et compte sur la collaboration d’un vaste partenariat d’experts en la matière ainsi que d’utilisateurs d’évaluations de tous les ordres de gouvernements, d’organisations autochtones, d’universités, de groupes professionnels et non gouvernementaux et du secteur privé. Pour en savoir plus sur le processus d’évaluation, visitez le site adaptation.rncan.gc.ca.

Le premier rapport de la série, Rapport sur le climat changeant du Canada (RCCC), a été publié en 2019. Il a évalué l’évolution du climat canadien, en couvrant les changements observés et prévus en matière de température, de précipitations, de neige, de glace, de pergélisol et de disponibilité de l’eau douce, notamment les changements dans les trois océans du Canada (voir l’encadré O.1).

Le Rapport sur les enjeux nationaux s’appuie sur le RCCC et répond à des questions telles que les suivantes :

  • Qu’est-ce que ces changements signifient pour les personnes vivant au Canada?
  • Comment pouvons-nous nous adapter afin de renforcer la résilience, de réduire les risques et de saisir les occasions?
  • Quelles avancées avons-nous réalisées dans la lutte contre les effets des changements climatiques et dans l’adaptation à ceux-ci?
  • Quelles sont les lacunes en matière de connaissances et de mesures à prendre?

Le Rapport sur les enjeux nationaux se concentre sur les impacts des changements climatiques et les questions d’adaptation qui sont d’importance nationale ou qui sont mieux compris dans une perspective intégrée et pancanadienne. Il est articulé autour des principaux éléments de la durabilité – la société, l’environnement et l’économie – et comprend un chapitre sur les dimensions internationales.

 

Les principales constatations du Rapport sur les enjeux nationaux

  1. Partout au pays, les changements climatiques ont des répercussions sur les infrastructures, la santé et le bien-être, la culture et l’économie de collectivités de toutes tailles. Les mesures prises à l’échelle locale pour réduire les risques liés aux changements climatiques se multiplient, même si le manque de moyens met à mal la capacité d’action de nombreuses collectivités (voir les chapitres « Villes et milieux urbains » et « Collectivités rurales et éloignées »).
  2. Les changements climatiques menacent les services vitaux offerts par les écosystèmes du Canada et ont des impacts négatifs sur nos ressources en eau. Une coordination, une coopération et une gestion adaptative efficaces, de même que des efforts de conservation, peuvent aider à atténuer ces impacts. Les approches en matière d’adaptation basées sur la nature qui maintiennent ou restaurent les écosystèmes, tels que les terres humides, sont un moyen rentable et durable d’atténuer les impacts des changements climatiques et de renforcer la résilience (voir les chapitres « Services écosystémiques », « Ressources en eau » et « Villes et milieux urbains »).
  3. Si les changements climatiques présentent certains avantages potentiels, ils entraîneront globalement des coûts économiques croissants pour le Canada. Un climat changeant affecte tous les secteurs de l’économie canadienne, par ses effets sur la production, l’exploitation ou la perturbation des chaînes d’approvisionnement. La divulgation des risques liés aux changements climatiques se révèle être un moteur essentiel de l’adaptation dans le secteur privé (voir les chapitres « Impacts sur les secteurs et mesures d’adaptation », « Coûts et avantages liés aux impacts des changements climatiques et aux mesures d’adaptation » et « Divulgation, litiges et aspects financiers liés aux changements climatiques »).
  4. Nous devons regarder au-delà de nos frontières lorsque nous évaluons les impacts d’un climat en changement sur le Canada. Les impacts des changements climatiques qui se produisent ailleurs dans le monde, ainsi que les mesures que d’autres pays prennent – ou ne prennent pas – pour s’adapter, peuvent fortement affecter la disponibilité alimentaire, le commerce et l’immigration. Ces impacts exercent une pression supplémentaire sur les collectivités, les entreprises et les services gouvernementaux du Canada (voir le chapitre « Dimensions internationales »).
  5. D’importantes lacunes subsistent dans notre préparation aux changements climatiques, comme l’ont montré les récents impacts des phénomènes météorologiques extrêmes, comme les inondations et les feux de forêt. Il est essentiel pour le bien-être économique et social du Canada d’accélérer les progrès en matière d’adaptation grâce à des plans et des mesures rapides et réfléchis (tous les chapitres).
  6. Des enseignements sur les bonnes pratiques continuent d’être tirés et contribuent à guider une adaptation réussie. Ces enseignements comprennent le renforcement d’un leadership fort, la collaboration à grande échelle et l’adoption d’approches de gestion souples. L’intégration de diverses perspectives et sources de connaissances, telles que les systèmes de connaissances autochtones, est également indispensable à une adaptation efficace (tous les chapitres).
 

Aller de l’avant

Alors que le monde entier répond à la pandémie de COVID-19, l’adaptation aux changements climatiques bénéficie de nouvelles perspectives. La réponse mondiale permet de faire preuve d’un très grand optimisme. Elle a montré qu’une fois que les individus, les entreprises et les gouvernements comprennent les risques associés à la COVID-19, ils sont prêts à apporter des changements majeurs pour protéger les vies et les moyens de subsistance, même lorsqu’ils sont confrontés à de l’incertitude. Elle a également démontré l’importance de la prise de mesures à tous les paliers, les avantages qui peuvent être obtenus par la coopération entre plusieurs gouvernements et le rôle essentiel du secteur privé et de la société civile. Il est important de noter que le contenu des chapitres de ce rapport a été finalisé avant le début de la pandémie. Les chapitres ne traitent donc pas des impacts de la pandémie ou des relations potentielles entre les changements climatiques et COVID-19.

De nombreuses recherches indiquent que les efforts d’adaptation actuels sont insuffisants face à l’accumulation rapide des pertes sociales et économiques dues aux impacts actuels et futurs des changements climatiques. Les recherches démontrent également que la fin de la période propice pour réduire les impacts de plus en plus graves s’approche rapidement (Rogelj et coll., 2019; GIEC, 2018). Des mesures urgentes soutenues par des investissements massifs sont nécessaires, tant pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et qu’accroître la résilience climatique par l’adaptation. Les décisions prises aujourd’hui détermineront l’ampleur des changements futurs du climat canadien, notre résilience face à ces changements et notre capacité à gérer les risques liés aux changements climatiques. Il est impératif de prendre des décisions fondées sur des données probantes pour limiter les coûts, protéger les vies et les moyens de subsistance, et assurer un avenir durable aux Canadiens.

Next

Introduction