Ville de Barrie – Atelier sur la réduction des déversements des eaux pluviales dans le réseau d’égout

En réponse aux défis et aux préoccupations constants en matière de gestion des eaux pluviales, la Ville de Barrie a achevé sa Stratégie d’adaptation aux changements climatiques en mars 2017, laquelle recommandait de recourir davantage au programme Disconnect to Protect de la Ville. Les eaux pluviales sont une grande préoccupation pour la Ville, d’autant que les précipitations extrêmes continuent de devenir plus fréquentes et plus intenses, et que la fonte des neiges au milieu de l’hiver est de plus en plus fréquente. Les impacts de cette augmentation des précipitations sont aggravés par le fait que de nombreux résidents ont des gouttières ou des pompes de bassin collecteur/vidange de fondation qui sont illégalement raccordées au réseau sanitaire, qui se déversent directement dans l’usine de traitement des eaux usées et peuvent provoquer un refoulement des eaux usées pendant des épisodes de pluie extrêmes. Cette étude de cas donne un aperçu du programme de remise de la Ville intitulé Disconnect to Protect, qui est un programme permanent dirigé par le groupe Source Water Protection (Protection des sources d’eau) de la Ville et qui offre des remises aux résidents de Barrie remplissant les conditions requises pour séparer les gouttières, les pompes de bassin collecteur et les drains de fondation illégaux du réseau d’égouts sanitaires.

Comprendre et évaluer les impacts

Cette étude de cas porte sur les risques et les vulnérabilités liés aux impacts climatiques de la gestion des eaux pluviales dans la ville de Barrie, en raison de la fréquence et de l’intensité croissante des fortes pluies et de la fréquence accrue des épisodes de fonte des neiges au milieu de l’hiver. Ces impacts devraient continuer à s’intensifier avec les changements climatiques. Comme mentionné dans la section « Courte description » ci-dessus, la Ville a développé son programme de remise Disconnect to Protect en réponse à ces impacts, qui couvre jusqu’à 70 $ pour les résidents qui séparent leurs gouttières du réseau, et 75 % des coûts associés aux résidents qui séparent leur vidange de fondation du réseau, redirigent la décharge d’une pompe de bassin collecteur existante, ou recouvrent une vidange sanitaire existante et installent une nouvelle pompe de bassin collecteur avec une décharge superficielle. Pourtant, depuis le lancement du programme de remise, il n’a reçu aucune adhésion. Afin d’améliorer l’utilisation du programme incitatif, la Ville a organisé un atelier avec des agents immobiliers, des inspecteurs en bâtiment et des plombiers, afin de créer des partenariats pour communiquer et mettre en œuvre le programme. L’atelier a également permis à la Ville de recueillir les points de vue de ces personnes et organisations sur les propriétaires de maison. La Ville a ensuite recueilli les réactions sur l’atelier et a préparé un rapport de recommandations sur la façon dont la Ville peut améliorer la communication et l’adhésion au programme. En plus de l’atelier, un plan de communication a été élaboré pour le programme Disconnect to Protect, et il comprend des communiqués de presse et des mises à jour liés au site Web de la Ville de Barrie. De nouveaux dépliants, moins techniques, ont également été créés pour la page d’information sur les déversements des eaux pluviales et l’infiltration sur le site Web de la Ville.

Déterminer les actions

Les objectifs globaux suivants ont guidé l’orientation de la planification générale de l’atelier : augmenter l’utilisation du programme de remise de la Ville Disconnect to Protect; réduire les déversements des eaux pluviales dans le réseau d’égouts sanitaires de la Ville; réduire le refoulement des eaux usées pendant les épisodes de précipitation extrêmes; et réduire la charge polluante dans la baie Kempenfelt. La planification du projet a commencé en mars 2017, avec une réunion de lancement, pour définir le plan de travail préliminaire du projet, déterminer les publics clés et organiser des séances de remue-méninges sur les approches de communication. Il a été décidé qu’un atelier serait organisé en novembre 2017, à l’intention des agents immobiliers et des inspecteurs en bâtiment. Une partie de l’atelier viserait à solliciter les commentaires des participants sur les raisons pour lesquelles le programme a été si peu utilisé jusqu’à présent. Afin de mieux faire connaître le programme Disconnect to Protect, les documents d’éducation et de sensibilisation seront destinés aux propriétaires de maison qui vivent dans ces zones. Des pages communautaires Facebook ont été trouvées pour chacune des sous-divisions qui montrent des déversements des eaux pluviales accrus dans le réseau d’égouts sanitaires. Une partie du plan de communication du projet consistait en des outils d’éducation et de sensibilisation orientés pour ces pages communautaires Facebook. La planification de l’atelier a commencé en août 2017, et un document de mandat a été mis au point afin de retenir les services d’un entrepreneur tiers pour animer l’atelier. En octobre, une réunion a eu lieu avec Ascentia, l’entrepreneur retenu, pour discuter des options pour promouvoir l’atelier et pour examiner plus en détail les initiatives d’éducation et de sensibilisation. 20 personnes en tout ont participé à l’atelier, et plus de 40 personnes se sont inscrites sur la liste d’attente. Parmi les participants figuraient des propriétaires de maison, des agents immobiliers, des associations, des plombiers et des inspecteurs en bâtiment.

Mise en œuvre

Dans l’ensemble, de nombreuses parties prenantes ont participé à la mise en œuvre de ces ateliers pour solliciter des commentaires et des informations afin d’améliorer le programme de remise Disconnect to Protect, notamment le groupe de Protection des sources d’eau de la Ville de Barrie, ainsi que de nombreux autres services municipaux, dont le groupe Infrastructure Planning (Planification des infrastructures) et le service des Communications de la Ville.

Plusieurs recommandations visant à accroître l’utilisation du programme ont été suggérées à la suite de l’atelier. Il s’agit notamment de recommandations relatives à la communication collaborative et à la nécessité d’utiliser des approches plus créatives sur le Web pour faire participer le public. Une des idées suggérées était de créer un dessin animé vidéo qui montre la relation entre les ménages, leurs raccordements aux égouts sanitaires et la santé du lac Simcoe. Une autre suggestion consistait à simplifier le processus du programme de remise, où les résidents n’auraient qu’à accepter que leurs gouttières soient séparées du réseau, et où la Ville choisirait parmi une liste d’entrepreneurs pour effectuer le travail pour les résidents au prix auquel la Ville serait facturée. Plusieurs obstacles peuvent toutefois s’opposer à cette suggestion, car le prix de chaque tâche de séparation peut varier considérablement en fonction de divers facteurs. D’autres suggestions consistaient à commencer petit, en demandant aux inspecteurs de ne s’occuper d’abord que des séparations des gouttières du réseau, car les inspecteurs n’auraient pas à entrer chez les gens dans ces cas-là. Les séparations des gouttières du réseau permettraient un dialogue ouvert avec les propriétaires de maison, où une éducation pourrait être dispensée concernant les pompes de bassin collecteur. Enfin, une approche de séparation obligatoire a également été suggérée, selon laquelle les citoyens sont tenus par la loi de séparer leurs gouttières ou leurs pompes de bassin collecteur du réseau d’égouts sanitaires.

Résultats et suivi des progrès

Plusieurs résultats positifs ont été obtenus grâce au projet, notamment des partenariats renforcés : Le fait d’avoir invité des intervenants externes clés à l’atelier, notamment des plombiers, des agents immobiliers et des inspecteurs en bâtiment, a aidé la Ville à améliorer ses partenariats avec ces personnes et organisations, ce qui a constitué un moyen avantageux de tirer parti des réseaux existants pour diffuser l’information. Nouveaux documents de communication et de conception : Des changements importants ont été apportés au message du programme Disconnect to Protect de la Ville, notamment un changement de nom, une refonte de la page Web sur les déversements des eaux pluviales et l’infiltration de la Ville, et un nouveau dépliant d’instructions simplifiées. Ces changements visent à rendre le programme Disconnect to Protect plus attrayant et plus facile à comprendre pour les résidents et les propriétaires de maison. Progrès dans la mise en œuvre : L’amélioration du marketing du programme Disconnect to Protect de la Ville était une recommandation de la Stratégie d’adaptation aux changements climatiques de la Ville de 2017. En organisant l’atelier d’information et en créant de nouveaux documents marketing, la Ville a bien progressé dans la mise en œuvre de cette mesure. Bien que la Ville soit en train d’élaborer un plan de mise en œuvre de la Stratégie de 2017, le fait de donner suite rapidement à certaines des recommandations permettra d’accélérer l’amélioration de la capacité d’adaptation de la Ville aux changements climatiques.

La Ville de Barrie évaluera le succès de ce projet en utilisant des indicateurs basés sur les processus et les résultats. Afin de mesurer l’avancement du projet, la Ville évaluera la participation aux ateliers. Les résultats du projet seront mesurés de deux manières :

  • Évaluation de la sensibilisation au programme de remise – La Ville suivra le nombre de demandes de renseignements reçues par téléphone et/ou par courriel de la part des propriétaires de maison.
  • Évaluation de l’utilisation du programme de remise – La Ville mesurera le nombre de demandes reçues.

Ces deux indicateurs seront recueillis par le coordonnateur du programme de remise sur une base mensuelle.

Parmi les défis rencontrés lors de la planification de l’atelier, on peut citer le manque d’intérêt du public, dû à une aversion générale pour la nature du sujet, ainsi que d’autres événements concurrents se déroulant en même temps.

Prochaines étapes

Le projet s’est terminé par l’achèvement de l’atelier et la conception des documents de communication. Les prochaines étapes pour la Ville consisteront à faire connaître le programme de remise sur les différents médias sociaux de la Ville et pendant divers événements publics. En outre, la Ville recevra également un rapport sur l’atelier de l’animateur, qui comprendra des recommandations sur la manière dont la Ville peut améliorer la participation au programme de remise. Ces informations seront prises en compte au moment de faire progresser le programme de remise, et pour décider de la manière dont il sera modifié ou communiqué.

Ressources

Lien vers l’étude de cas complète (en anglais seulement)