L'importance des déclencheurs propres à la région

Le Bureau de gestion des opérations en cas de catastrophe du ministère de la Santé, des Aînés et de la Vie active du Manitoba (SAVAM) a créé en 2009 un comité consultatif sur le système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur (CCSAIC) afin de guider l’élaboration d’un nouveau système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur qui améliorerait la préparation de Winnipeg à faire face à des canicules de plus en plus dangereuses. SAVAM a d’abord collaboré avec la Ville de Winnipeg et Santé Canada pour effectuer des évaluations de vulnérabilité à la chaleur et à la santé à l’échelle de la ville. Les évaluations ont révélé que la population générale de Winnipeg était vulnérable aux chaleurs extrêmes, d’autant plus que les changements climatiques continuent d’apporter des étés plus chauds. Un groupe scientifique sur la chaleur a été créé pour élaborer un protocole d’alerte à la chaleur à quatre niveaux à Winnipeg. Le groupe s’est entretenu avec des intervenants de divers horizons afin d’élaborer des mesures d’intervention appropriées pour chaque niveau qui protégeraient les groupes vulnérables identifiés dans l’évaluation initiale de la vulnérabilité à la chaleur et à la santé. Ces mesures ont été élaborées en fonction de quatre facteurs : la nature du risque et de la vulnérabilité, la capacité de mobiliser la collectivité, l’accès aux ressources et l’efficacité des mesures existantes. Dans le cadre du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur, plusieurs techniques de communication telles que le site Web, des gazouillis et d’autres bulletins informent les habitants de Winnipeg sur les canicules lorsqu’elles se produisent. Les mesures de protection sont incluses dans ces communications, ainsi que les signes et symptômes des maladies liées à la chaleur et les endroits où les gens peuvent se rendre pour obtenir plus de renseignements. Le comité de coordination et de préparation aux urgences de la Ville de Winnipeg cherche à combler les nouveaux besoins des citoyens au cours d’une canicule. La Ville peut, par exemple, prolonger les heures d’ouverture des piscines, aménager des zones de rafraîchissement ou prolonger les heures d’ouverture des services municipaux climatisés afin de protéger les populations vulnérables lors des canicules. Les responsables de SAVAM se sont engagés à employer une approche d’amélioration continue de la qualité du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur, en utilisant les commentaires des intervenants pour améliorer les protocoles d’intervention.

Comprendre et évaluer les impacts

Depuis leur mise en œuvre dans les années 1980, les systèmes d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur ont contribué à réduire les maladies et les décès dus aux canicules dans les collectivités canadiennes et américaines. Les représentants en santé publique du ministère de la Santé, des Aînés et de la Vie active du Manitoba (SAVAM) et les représentants de la Ville de Winnipeg reconnu les risques croissants que posent les canicules pour la santé. Au cours des dernières décennies, de graves vagues de chaleur ont tué des milliers de personnes en Europe et aux États-Unis . En raison de l’évolution du climat au Canada, on s’attend à ce que les canicules soient plus nombreuses à l’avenir, ce qui a incité les responsables de la santé du Bureau de gestion des opérations en cas de catastrophe de SAVAM à accroître la préparation des habitants de la ville de Winnipeg et de la province en général. La première étape de l’élaboration d’un système de réponse adéquat aux canicules a consisté à évaluer les vulnérabilités de la population. SAVAM et la Ville de Winnipeg se sont associés à Santé Canada pour effectuer une évaluation de la vulnérabilité à la chaleur et à la santé à Winnipeg. Cette évaluation a permis de déterminer l’exposition et la sensibilité de base du public à la chaleur, ainsi que sa capacité d’adaptation aux canicules. Les résultats de l’étude ont révélé que la population de Winnipeg était vulnérable à l’augmentation des canicules, certains groupes étant exposés à des risques plus élevés en raison de l’âge, de la maladie, des conditions socio-économiques et de la profession. L’évaluation globale a également permis de cerner les possibilités de prendre des mesures qui permettraient de protéger la santé tout en s’adaptant aux changements climatiques. En reconnaissant qu’il s’agissait d’un problème pour Winnipeg et en comprenant quelles populations étaient les plus vulnérables à la chaleur extrême, la ville de Winnipeg a pu établir des objectifs précis pour un système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur.

Déterminer les actions

En 2009, le comité consultatif sur le système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur (CCSAIC) a été créé par le bureau de gestion des opérations en cas de catastrophe de SAVAM afin de s’engager auprès des nouveaux intervenants et des ministères gouvernementaux. Il s’agissait de la première étape de l’approche de la Ville pour déterminer les mesures particulières à intégrer dans le nouveau système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur. Le comité a cerné le besoin d’un groupe scientifique sur la chaleur (GSC) pour générer un protocole scientifique pour classer et intervenir en cas de canicule selon leur niveau de risque. Le GSC a élaboré un protocole d’avertissement en cas de chaleur à quatre niveaux qui guidera la Ville dans l’élaboration de mesures d’intervention pour différents niveaux d’événements de chaleur extrême. La participation d’intervenants de divers horizons a permis au CCSAIC d’accéder à un large éventail de compétences avant de mettre en œuvre le nouveau système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur. À Winnipeg, on a cerné les ressources existantes qui pourraient être utilisées en réponse à des événements de chaleur extrême. Ces ressources comprenaient des organisations bénévoles et des activités d’intervention déjà mises en place pour d’autres problèmes. Les résultats de l’évaluation de la vulnérabilité à la chaleur et à la santé menée avec Santé Canada ont été essentiels pour identifier les groupes vulnérables sur lesquels porteraient les mesures d’intervention de Winnipeg. La nature du risque et de la vulnérabilité, la capacité à impliquer la collectivité, la disponibilité des ressources et l’efficacité des mesures disponibles sont les quatre principaux facteurs qui ont guidé l’élaboration des mesures d’adaptation. Bien que le système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur ait déjà été mis en place à Winnipeg, la phase de détermination des mesures n’est pas terminée. Le Bureau de gestion des opérations en cas de catastrophe applique une approche d’amélioration continue de la qualité du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur, ce qui signifie qu’il continue de recueillir les commentaires d’un large éventail d’intervenants afin d’améliorer encore la réaction de la Ville aux canicules.

Mise en œuvre

Après avoir évalué les vulnérabilités et cerné les mesures et les résultats souhaitables, la Ville de Winnipeg a mis en place le nouveau système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur. Des messages particuliers sont envoyés aux individus et aux intervenants en fonction du niveau de l’alerte thermique. En cas de canicule, le médecin hygiéniste en chef du Manitoba émet un bulletin sous la forme d’un avertissement de chaleur, qui est envoyé aux médias par le biais d’un communiqué de presse. La communication avec le public était un élément fondamental du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur lors de sa mise en œuvre. Pendant les canicules, le public est non seulement informé de la situation, mais aussi des signes et des symptômes des maladies dues à la chaleur, des mesures à prendre pour se protéger et des ressources à consulter pour obtenir de plus amples renseignements. La Ville cible également certains intervenants vulnérables dans leur communication sur les canicules, notamment les professionnels de la santé, les travailleurs du secteur public et les prestataires de services sociaux. Les partenaires communautaires tels que la Croix-Rouge et l’Armée du Salut ont été inclus dans le système d’intervention afin qu’ils puissent mobiliser leurs propres réseaux pour atteindre les populations à risque en fonction de la situation. Les autres mesures mises en œuvre comprenaient des protocoles tels que l’ajout de sièges et l’approvisionnement en eau dans les zones de rafraîchissement et le prolongement des heures d’ouverture des piscines et des installations climatisées de la Ville de Winnipeg. Le Emergency and Preparedness and Coordination Committee [comité de coordination et de préparation aux situations d’urgence] de la Ville s’est vu confier la responsabilité de cerner les nouveaux besoins des citoyens en cas de chaleur extrême et d’y répondre. Bien qu’il existe des mesures d’intervention précises déclenchées par différents niveaux d’avertissement en cas de chaleur, un élément important dans la mise en œuvre du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur a été la flexibilité d’introduire des mesures qui aident les populations vulnérables selon les besoins.

Résultats et suivi des progrès

Avec la mise en place du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur, SAVAM et les intervenants ont collaboré pour cerner et collecter des données sur les impacts sanitaires liés à la chaleur. Par exemple, les appels aux services médicaux d’urgence pendant les canicules ont été contrôlés afin d’évaluer l’efficacité du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur et de cerner les domaines à améliorer. Une autre technique de contrôle consistait à demander aux prestataires de services d’examiner l’utilisation des ressources, comme les lieux de rafraîchissement et l’eau en bouteille. Les données recueillies et l’examen post-saison des canicules font l’objet de discussions avec les membres du CCSAIC à la fin de chaque saison chaude et continuent de contribuer à l’amélioration des stratégies d’adaptation pour aider les résidents vulnérables de Winnipeg en cas de chaleur extrême. La collecte de données tangibles sur les services utilisés permet à la Ville d’évaluer efficacement le système d’intervention et d’apporter des améliorations au plan en fonction des données. Randy Hull, coordonnateur de la préparation aux situations d’urgence pour la Ville de Winnipeg, a indiqué que le plus grand défi interne dans l’élaboration du programme du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur a été de déterminer quels services peuvent être alertés ou étendus pour apporter confort et soulagement aux citoyens. L’un des principaux résultats d’apprentissage du programme était l’importance de la coopération avec divers intervenants et organisations tels que SAVAM. M. Hull ajoutait : « Tandis que le plan de la Ville de Winnipeg en cas de chaleur se limite aux mesures à l’échelle locale, le Bureau de gestion des opérations en cas de catastrophe de SAVAM et d’autres sources assurent un soutien. Cela aide à fournir des renseignements fiables qui orientent l’intervention de la Ville de Winnipeg ». Bien que des améliorations continues soient apportées, l’introduction d’un nouveau système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur à Winnipeg a considérablement amélioré la préparation de la collectivité aux canicules, réduisant ainsi le risque de maladie et de blessure face à un problème rendu plus urgent par les changements climatiques.

Prochaine(s) étape(s)

Le Bureau de gestion opérations en cas de catastrophe et les responsables de la santé publique de SAVAM ont utilisé une approche d’amélioration continue de la qualité. Cela signifie que les prochaines étapes de ce projet impliquent une évaluation continue du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur afin de déterminer les changements nécessaires au système pour améliorer la préparation aux canicules. Le CCSAIC continuera d’organiser des réunions et d’utiliser les commentaires des intervenants, des responsables de la santé publique et de la gestion des catastrophes pour informer les révisions du programme. La collecte de données pour chaque saison chaude contribuera également de manière considérable à l’affinement futur des stratégies d’adaptation. La Ville de Winnipeg s’est engagée à améliorer son système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur afin de protéger les populations vulnérables face à l’augmentation des canicules à l’avenir.


Comprendre et évaluer les impacts

Depuis leur mise en œuvre dans les années 1980, les systèmes d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur ont contribué à réduire les maladies et les décès dus aux canicules dans les collectivités canadiennes et américaines. Les représentants en santé publique du ministère de la Santé, des Aînés et de la Vie active du Manitoba (SAVAM) et les représentants de la Ville de Winnipeg reconnu les risques croissants que posent les canicules pour la santé. Au cours des dernières décennies, de graves vagues de chaleur ont tué des milliers de personnes en Europe et aux États-Unis . En raison de l’évolution du climat au Canada, on s’attend à ce que les canicules soient plus nombreuses à l’avenir, ce qui a incité les responsables de la santé du Bureau de gestion des opérations en cas de catastrophe de SAVAM à accroître la préparation des habitants de la ville de Winnipeg et de la province en général. La première étape de l’élaboration d’un système de réponse adéquat aux canicules a consisté à évaluer les vulnérabilités de la population. SAVAM et la Ville de Winnipeg se sont associés à Santé Canada pour effectuer une évaluation de la vulnérabilité à la chaleur et à la santé à Winnipeg. Cette évaluation a permis de déterminer l’exposition et la sensibilité de base du public à la chaleur, ainsi que sa capacité d’adaptation aux canicules. Les résultats de l’étude ont révélé que la population de Winnipeg était vulnérable à l’augmentation des canicules, certains groupes étant exposés à des risques plus élevés en raison de l’âge, de la maladie, des conditions socio-économiques et de la profession. L’évaluation globale a également permis de cerner les possibilités de prendre des mesures qui permettraient de protéger la santé tout en s’adaptant aux changements climatiques. En reconnaissant qu’il s’agissait d’un problème pour Winnipeg et en comprenant quelles populations étaient les plus vulnérables à la chaleur extrême, la ville de Winnipeg a pu établir des objectifs précis pour un système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur.

Déterminer les actions

En 2009, le comité consultatif sur le système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur (CCSAIC) a été créé par le bureau de gestion des opérations en cas de catastrophe de SAVAM afin de s’engager auprès des nouveaux intervenants et des ministères gouvernementaux. Il s’agissait de la première étape de l’approche de la Ville pour déterminer les mesures particulières à intégrer dans le nouveau système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur. Le comité a cerné le besoin d’un groupe scientifique sur la chaleur (GSC) pour générer un protocole scientifique pour classer et intervenir en cas de canicule selon leur niveau de risque. Le GSC a élaboré un protocole d’avertissement en cas de chaleur à quatre niveaux qui guidera la Ville dans l’élaboration de mesures d’intervention pour différents niveaux d’événements de chaleur extrême. La participation d’intervenants de divers horizons a permis au CCSAIC d’accéder à un large éventail de compétences avant de mettre en œuvre le nouveau système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur. À Winnipeg, on a cerné les ressources existantes qui pourraient être utilisées en réponse à des événements de chaleur extrême. Ces ressources comprenaient des organisations bénévoles et des activités d’intervention déjà mises en place pour d’autres problèmes. Les résultats de l’évaluation de la vulnérabilité à la chaleur et à la santé menée avec Santé Canada ont été essentiels pour identifier les groupes vulnérables sur lesquels porteraient les mesures d’intervention de Winnipeg. La nature du risque et de la vulnérabilité, la capacité à impliquer la collectivité, la disponibilité des ressources et l’efficacité des mesures disponibles sont les quatre principaux facteurs qui ont guidé l’élaboration des mesures d’adaptation. Bien que le système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur ait déjà été mis en place à Winnipeg, la phase de détermination des mesures n’est pas terminée. Le Bureau de gestion des opérations en cas de catastrophe applique une approche d’amélioration continue de la qualité du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur, ce qui signifie qu’il continue de recueillir les commentaires d’un large éventail d’intervenants afin d’améliorer encore la réaction de la Ville aux canicules.

Mise en œuvre

Après avoir évalué les vulnérabilités et cerné les mesures et les résultats souhaitables, la Ville de Winnipeg a mis en place le nouveau système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur. Des messages particuliers sont envoyés aux individus et aux intervenants en fonction du niveau de l’alerte thermique. En cas de canicule, le médecin hygiéniste en chef du Manitoba émet un bulletin sous la forme d’un avertissement de chaleur, qui est envoyé aux médias par le biais d’un communiqué de presse. La communication avec le public était un élément fondamental du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur lors de sa mise en œuvre. Pendant les canicules, le public est non seulement informé de la situation, mais aussi des signes et des symptômes des maladies dues à la chaleur, des mesures à prendre pour se protéger et des ressources à consulter pour obtenir de plus amples renseignements. La Ville cible également certains intervenants vulnérables dans leur communication sur les canicules, notamment les professionnels de la santé, les travailleurs du secteur public et les prestataires de services sociaux. Les partenaires communautaires tels que la Croix-Rouge et l’Armée du Salut ont été inclus dans le système d’intervention afin qu’ils puissent mobiliser leurs propres réseaux pour atteindre les populations à risque en fonction de la situation. Les autres mesures mises en œuvre comprenaient des protocoles tels que l’ajout de sièges et l’approvisionnement en eau dans les zones de rafraîchissement et le prolongement des heures d’ouverture des piscines et des installations climatisées de la Ville de Winnipeg. Le Emergency and Preparedness and Coordination Committee [comité de coordination et de préparation aux situations d’urgence] de la Ville s’est vu confier la responsabilité de cerner les nouveaux besoins des citoyens en cas de chaleur extrême et d’y répondre. Bien qu’il existe des mesures d’intervention précises déclenchées par différents niveaux d’avertissement en cas de chaleur, un élément important dans la mise en œuvre du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur a été la flexibilité d’introduire des mesures qui aident les populations vulnérables selon les besoins.

Résultats et suivi des progrès

Avec la mise en place du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur, SAVAM et les intervenants ont collaboré pour cerner et collecter des données sur les impacts sanitaires liés à la chaleur. Par exemple, les appels aux services médicaux d’urgence pendant les canicules ont été contrôlés afin d’évaluer l’efficacité du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur et de cerner les domaines à améliorer. Une autre technique de contrôle consistait à demander aux prestataires de services d’examiner l’utilisation des ressources, comme les lieux de rafraîchissement et l’eau en bouteille. Les données recueillies et l’examen post-saison des canicules font l’objet de discussions avec les membres du CCSAIC à la fin de chaque saison chaude et continuent de contribuer à l’amélioration des stratégies d’adaptation pour aider les résidents vulnérables de Winnipeg en cas de chaleur extrême. La collecte de données tangibles sur les services utilisés permet à la Ville d’évaluer efficacement le système d’intervention et d’apporter des améliorations au plan en fonction des données. Randy Hull, coordonnateur de la préparation aux situations d’urgence pour la Ville de Winnipeg, a indiqué que le plus grand défi interne dans l’élaboration du programme du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur a été de déterminer quels services peuvent être alertés ou étendus pour apporter confort et soulagement aux citoyens. L’un des principaux résultats d’apprentissage du programme était l’importance de la coopération avec divers intervenants et organisations tels que SAVAM. M. Hull ajoutait : « Tandis que le plan de la Ville de Winnipeg en cas de chaleur se limite aux mesures à l’échelle locale, le Bureau de gestion des opérations en cas de catastrophe de SAVAM et d’autres sources assurent un soutien. Cela aide à fournir des renseignements fiables qui orientent l’intervention de la Ville de Winnipeg ». Bien que des améliorations continues soient apportées, l’introduction d’un nouveau système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur à Winnipeg a considérablement amélioré la préparation de la collectivité aux canicules, réduisant ainsi le risque de maladie et de blessure face à un problème rendu plus urgent par les changements climatiques.

Prochaine(s) étape(s)

Le Bureau de gestion opérations en cas de catastrophe et les responsables de la santé publique de SAVAM ont utilisé une approche d’amélioration continue de la qualité. Cela signifie que les prochaines étapes de ce projet impliquent une évaluation continue du système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur afin de déterminer les changements nécessaires au système pour améliorer la préparation aux canicules. Le CCSAIC continuera d’organiser des réunions et d’utiliser les commentaires des intervenants, des responsables de la santé publique et de la gestion des catastrophes pour informer les révisions du programme. La collecte de données pour chaque saison chaude contribuera également de manière considérable à l’affinement futur des stratégies d’adaptation. La Ville de Winnipeg s’est engagée à améliorer son système d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur afin de protéger les populations vulnérables face à l’augmentation des canicules à l’avenir.

Ressources