Co-operators : Adaptation aux changements climatiques

Les comptables professionnels agréés (CPA) du Canada et Ressources naturelles Canada (RNCan) ont collaboré à une initiative stratégique (gérée par le réseau Network for Business Sustainability) qui permettra aux CPA de mettre à profit leurs compétences et leur expertise existantes pour aider les organisations ou les clients à s’adapter à un climat en changement. Cette étude de cas se concentre sur le Groupe Co-operators limitée (Guelph, ON), une compagnie d’assurance détenue et exploitée par des Canadiens et présente partout au pays. Les changements climatiques ont un impact sur le secteur de l’assurance au Canada; cette étude se concentre principalement sur les impacts des précipitations extrêmes et des inondations, étant donné leur gravité et leur prévalence croissantes (à l’époque, le Canada ne disposait pas de produit d’assurance contre les inondations). Dans un effort pour faire partie de la solution, la compagnie Co-operators a travaillé avec ses comptables pour développer une approche proactive de gestion des risques et des possibilités liés aux changements climatiques en créant une stratégie d’adaptation. Cette stratégie a permis notamment de créer de nouveaux produits d’assurance et de s’er auprès d’intervenants pour renforcer la résilience des collectivités.

Comprendre et évaluer les impacts

La durée, l’intensité et la fréquence des phénomènes météorologiques qui menacent les habitations ont augmenté, et les inondations sont devenues l’un des risques les plus élevés associés à ces phénomènes. Les inondations touchent les propriétés et le bien-être des résidents. Étant donné que le Canada (à l’époque) était le seul pays du G7 à ne pas disposer d’un produit d’assurance contre les inondations, l’une des principales cibles de cette étude a été l’initiative relative aux inondations, qui comprenait le développement d’un nouveau produit d’assurance. Une autre cible principale était d’entreprendre un processus de mobilisation des intervenants afin de renforcer la résilience des collectivités. Bien que la compagnie Co-operators ait mené une initiative sur les inondations pendant plusieurs années, elle a redoublé d’efforts en 2014 pour mener à bien cette initiative après avoir vu des Canadiens souffrir des effets des changements climatiques. La question clé pour la haute direction du Groupe Co-operators était de savoir comment fournir une couverture adéquate à leur clientèle à un prix abordable tout en préservant la solidité financière de la compagnie. Autre défi : bien que les assureurs n’offrent pas de produits d’assurance contre les inondations, près de 70 % des propriétaires canadiens estiment que leur police d’assurance les couvre entièrement en cas d’inondation. Les principales étapes du développement de l’initiative sur les inondations ont été les suivantes : la modélisation, le développement de produit et la mobilisation d’intervenants. Cependant, certains défis majeurs associés au développement de ce nouveau produit comprennent la mise au point d’une solution simple, claire et complète, la reconnaissance et la quantification du risque, l’élaboration d’une approche de tarification, l’estimation d’un rendement des capitaux propres (RCP) et d’un rendement du capital investi (RCI), la sensibilisation à l’exposition au risque lié à l’eau et la présentation de l’analyse de rentabilisation du nouveau produit.

L’initiative de la compagnie Co-operators sur les inondations, montrant les trois principales étapes de l’initiative sur les inondations, y compris la modélisation, le développement de produit et la mobilisation d’intervenants.

Schéma à plusieurs niveaux montrant les trois étapes majeures de l’initiative sur les inondations, dont la modélisation, le développement de produit, la mobilisation d’intervenants. La phase de modélisation comprend la collecte des données, le développement de l’intelligence économique, la cartographie des inondations, et l’analyse des bases de données météorologiques. Le développement de produit comprend la fixation d’un prix pour le nouveau produit. La mobilisation d’intervenants repose notamment sur le développement de l’initiative Partners for Action.

Déterminer les actions

Les principaux buts de cette initiative étaient de développer un produit d’assurance contre les inondations pour les propriétaires de maison et d’améliorer la résilience des collectivités. Trois étapes majeures ont été franchies dans le développement de l’initiative sur les inondations, à savoir : la modélisation, le développement de produit et la mobilisation d’intervenants. La phase de modélisation comprenait la collecte de données, le développement de l’intelligence économique, la réalisation d’une cartographie des inondations et l’analyse des bases de données météorologiques. La phase de développement de produit comprenait la fixation d’un prix pour le nouveau produit. La phase de mobilisation d’intervenants comprenait le développement de l’initiative Partners for Action. En plus de développer le produit d’assurance contre les inondations, la compagnie Co-operators a exploré comment elle pourrait tirer parti de ses relations avec d’autres assureurs, réassureurs, banques, promoteurs, constructeurs, administrations (fédérales, provinciales et municipales) et organisations non gouvernementales (ONG) pour trouver une solution au problème de la résilience aux inondations. Dans le cadre de ces efforts, elle a créé Partners for Action, une initiative en collaboration avec des universitaires de l’Université de Waterloo. Partners for Action a mené des recherches pour trouver des moyens de réduire les risques liés aux inondations de surface pour le marché immobilier résidentiel canadien. L’initiative a nécessité la participation de divers intervenants, notamment des compagnies d’assurances biens et risques divers, des décideurs politiques, des experts en risques d’inondation, des associations professionnelles, des entreprises et la communauté juridique. Les comptables ont joué un rôle clé dans cette initiative, étant donné que les équipes financières comprennent l’évaluation des risques, les implications fiscales, la planification du capital, la gestion financière et la gestion des performances : autant de concepts essentiels dans la prise de décisions des entreprises concernant les initiatives d’adaptation aux changements climatiques. Bien que les comptables aient contribué au développement du nouveau produit d’assurance, certains obstacles les ont empêchés d’aider à donner pleinement leur potentiel, notamment les contraintes de ressources/la priorisation des efforts de travail et une tendance inhérente à se concentrer sur les coûts.

Mise en œuvre

Le développement de nouveaux produits d’assurance était un élément principal de cette stratégie d’adaptation, que la compagnie Co-operators a réalisé par la création et la mise en œuvre du produit d’assurance inondation pour les propriétaires de maison, qui a été lancé en 2015 à l’intention des Canadiens. D’autres produits d’assurance continueront d’être évalués en fonction de l’évolution des conditions climatiques et des risques.

Résultats et suivi des progrès

Les résultats de la stratégie d’adaptation de la compagnie Co-operators comprennent le développement d’un produit d’assurance inondation pour les propriétaires de maison, qui a été proposé aux Canadiens en 2015. Le développement de ce produit a nécessité la collaboration d’un groupe diversifié de professionnels, dont des comptables, étant donné leur capacité à améliorer les décisions concernant les stratégies d’adaptation aux changements climatiques. Cette étude de cas a mis en évidence les compétences clés suivantes, essentielles au rôle futur des comptables, qui seraient utiles à des compagnies telles que le Groupe Co-operators, pour faire progresser les efforts d’adaptation :

  • Fournir un contexte à l’analyse quantitative : Les comptables pourraient effectuer une analyse des données et relier cette analyse au contexte d’un problème opérationnel réel. Les comptables pourraient aider à déterminer les calculs permettant de comprendre le rapport entre les dollars dépensés avant et après des phénomènes climatiques extrêmes, afin d’aider à la prise de décisions concernant l’allocation des ressources.
  • Comprendre les questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) : Les comptables pourraient contribuer davantage à l’adaptation s’ils avaient une compréhension plus approfondie des questions ESG, y compris des changements climatiques.
  • Gérer les nouvelles données : De nouvelles ressources informationnelles sont disponibles. Il est possible de faire passer de nouveaux ensembles de données et modèles à un échelon supérieur afin d’améliorer l’efficacité de la prise de décisions.
  • Valoriser le capital naturel : Les comptables peuvent soutenir l’adoption de la comptabilité du capital naturel dans leurs organisations et veiller à ce que les externalités du capital naturel soient prises en compte dans la collecte des données, la prise de décisions, l’analyse coûts-avantages, la gestion des risques et la production des rapports.
  • Soutenir et mener des simulations de crise et des analyses de scénarios : Les comptables, avec leurs homologues actuaires, ont traditionnellement effectué des simulations de crise pour s’assurer que les organisations maintiennent des conditions minimales en matière de capital afin de refléter leurs risques sous-jacents. Les comptables pourraient aider à appliquer ces concepts aux risques liés aux changements climatiques.

Prochaines étapes

La compagnie Co-operators continuera d’évaluer les risques liés à l’augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes et utilisera ces informations pour créer de nouveaux produits et encourager le changement afin de créer des collectivités plus résilientes.

Ressources

Lien vers l’étude de cas complète

Ressources supplémentaires :

 

 

REMARQUE: Réimprimé avec la permission d’ Enhancing Climate-related Disclosure by Cities: A Guide to Adopting the Recommendations of the Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD), © 2019, par les Comptables professionnels agréés du Canada. Tous droits réservés par les droits d’auteur du propriétaire.