Actions locales : la stratégie d’adaptation aux changements climatiques de la Ville de Saskatoon

Dans le cadre de son plan d’action sur les changements climatiques, la Ville de Saskatoon se prépare de manière proactive à faire face aux répercussions et à atténuer les risques que le réchauffement climatique et les tempêtes plus fréquentes et plus intenses font peser sur ses infrastructures, programmes et services clés. Le plan d’action sur les changements climatiques a été élaboré en 2019 et il contient à la fois le plan communautaire à faibles émissions aux fins d’atténuation et les actions locales : la stratégie d’adaptation aux changements climatiques de la Ville de Saskatoon. Au cours des 80 prochaines années, les modèles climatiques mondiaux prévoient que Saskatoon peut s’attendre à des températures générales plus élevées, à un plus grand nombre de journées chaudes, à une augmentation des précipitations, à des changements dans le calendrier des précipitations, à des saisons de plus en plus variables et à des tempêtes plus intenses. Toutefois, compte tenu de la grande portée et de la grande incertitude associées aux répercussions prévues, il existe un fort potentiel d’incidence sur la vision de la Ville, qui est d’être « un endroit où il fait bon vivre, travailler, apprendre et jouer ». Si l’on ne tient pas compte de l’éventail des conditions climatiques dans le cadre du développement urbain, de la conception et de la planification stratégique à long terme, il peut en résulter des dommages aux actifs, des dépenses imprévues, des souffrances sociétales et économiques et des occasions manquées.

En guise de réponse, la stratégie d’adaptation aux changements climatiques de Saskatoon est axée sur la réduction des risques, des dommages et des répercussions des changements climatiques, par des projets d’amélioration des infrastructures, des infrastructures naturelles et des programmes d’intervention d’urgence. Le plan comporte deux volets : Actions locales : la stratégie d’adaptation aux changements climatiques de Saskatoon (première et deuxième partie). La stratégie s’appuie sur les conclusions de leur précédent rapport et elle présente des actions et des initiatives concrètes pour l’adaptation des entreprises aux changements climatiques, organisées en quatre domaines de résilience : décisions, personnel, services et actifs.

Comprendre et évaluer les impacts

Les phénomènes météorologiques extrêmes (ou les dangers naturels), tels que la sécheresse, les incendies de forêt et les inondations, font partie de l’histoire de la Saskatchewan et ont des répercussions économiques importantes sur la région. La sécheresse de 2001‑2002 a entraîné une réduction de la production agricole de plus de 1,6 milliard de dollars. Les incendies de forêt qui ont ravagé la Saskatchewan en 2015 ont coûté plus de 100 millions de dollars, détruit plus de 1,7 million d’hectares et forcé plus de 10 000 personnes à évacuer leur domicile dans les collectivités nordiques. Pour comprendre comment le climat de la Saskatchewan évoluera, des projections climatiques ont été recueillies auprès du Centre canadien des services climatiques et de l’Atlas climatique du Canada, en utilisant les données de 30 modèles climatiques mondiaux ajustés pour produire des résultats propres à la région. Les résultats montrent qu’au cours des 80 prochaines années, les modèles climatiques mondiaux prévoient que Saskatoon peut s’attendre à des températures générales plus élevées, à davantage de journées chaudes, à une augmentation des précipitations, à des changements dans le calendrier des précipitations, à des saisons de plus en plus variables et à des tempêtes plus intenses. Un rapport de 2018 du Saskatchewan Research Council présente une analyse des catastrophes naturelles à l’échelle de la province. Le rapport présente le risque global (gravité des conséquences et probabilité) d’un scénario catastrophe plausible pour chaque type de danger naturel dans les conditions climatiques actuelles et futures. Les pires scénarios plausibles proviennent d’expériences réelles au cours des 100 dernières années dans la province. Les résultats du rapport suggèrent que les conditions climatiques changeantes augmenteront légèrement le risque de subir des catastrophes naturelles dans toute la province. Ainsi, les températures plus élevées augmenteront la demande sur le service public et le système de distribution de l’eau et des eaux usées.

Déterminer les actions

La Ville a suivi l’Initiative Bâtir des collectivités adaptatives et résilientes (Building Adaptive and Resilient Communities – BARC) d’ICLEI Canada pour la guider dans l’élaboration de sa stratégie d’adaptation. Le premier rapport comprend un aperçu des projections climatiques recueillies auprès du Centre canadien des services climatiques et de l’Atlas climatique du Canada, en utilisant les données de 30 modèles climatiques mondiaux ajustés pour produire des résultats propres à la région. Le rapport met en évidence trois grands domaines dans lesquels le climat de la ville devrait évoluer, à mesure qu’il devient plus chaud, plus humide et plus violent sous l’effet d’un climat en changement. Une fois que le personnel de la Ville a examiné les données climatiques locales, des ateliers collaboratifs d’analyse des risques ont été organisés pour relever les répercussions et risques clés pour les activités de la Ville. Les principales divisions comprenaient la gestion des eaux pluviales, le risque organisationnel, la gestion des actifs, la gestion des parcs, la gestion et la préparation aux situations d’urgence, la durabilité, la gestion des installations, la production d’électricité et la réduction des émissions. Au cours de ces ateliers, des risques climatiques clés ont été désignés et évalués pour chaque division. Une fois que la Ville a relevé les risques que les changements climatiques font peser sur ses activités municipales, les risques ont été classés par ordre de priorité à l’aide du cadre de l’initiative BARC. Les risques les plus élevés ont ensuite été classés par ordre de priorité en vue de la planification d’action et de la mise en œuvre (traitées à la partie 2). Les actions indiquées dans la stratégie d’adaptation aux changements climatiques de l’organisation sont propres au renforcement de la résilience des activités organisationnelles et elles sont organisées en quatre domaines d’intervention :

  • Décisions : penser stratégiquement à demain, dès aujourd’hui
  • Personnel : une culture sûre, saine et productive
  • Services : préparés au changement et prêts à servir
  • Actifs : concevoir et bâtir pour le Saskatoon de demain.

Mise en œuvre

Les actions indiquées dans la stratégie d’adaptation aux changements climatiques de l’organisation sont propres au renforcement de la résilience des activités organisationnelles et elles sont organisées en quatre domaines d’intervention : Décisions, Personnel, Services et Actifs. Les actions ont été relevées en passant en revue la documentation pertinente et en consultant le personnel. Après avoir reconnu les actions en place à la Ville, des mesures proactives ont été déterminées pour traiter chacun des risques les plus élevés dans chacun des quatre domaines d’intervention. Les actions ont ensuite été classées par ordre de priorité à des fins de planification et de budgétisation, en fonction du calendrier de mise en œuvre : court terme (1 à 2 ans), moyen terme (3 à 6 ans) et long terme (7 à 10 ans). La priorité est donnée aux actions qui traiteront le plus grand nombre de risques, ou qui traiteront les risques ayant le potentiel d’incidence le plus élevé. Des actions propres au personnel de la Ville ont été désignées afin de garantir que les conditions de travail à la Ville restent saines et sûres. La stratégie aborde également des actions précises visant à accroître la capacité à maintenir les niveaux de service fixés pour la collectivité et à renforcer la résilience climatique des infrastructures et des actifs de la Ville. À titre d’exemple :

  • Les actions sous « Décisions » comprennent : Créer des documents de procédures administratives et de travail standard pour soutenir la prise en compte des projections de changements climatiques, des risques positifs et négatifs pour les activités, et la création d’options de résilience dans le cadre de la mise en œuvre de la politique du triple résultat (Triple Botton Line).
  • Les actions sous la rubrique « Personnel » comprennent : Veiller à ce que la formation et les processus de sécurité interne en matière de préparation aux ravageurs et de chaleur/froid extrême tiennent compte de la diversité de la main‑d’œuvre de la Ville.
  • Les actions sous « Services » comprennent : Définir des options pour accroître la flexibilité des pratiques de renouvellement saisonnier des équipements afin d’améliorer la préparation aux conditions météorologiques très variables et aux urgences.
  • Enfin, les actions sous la rubrique « Actifs » comprennent : Travailler en réseau et échanger des informations avec d’autres municipalités qui seront probablement confrontées aux conditions climatiques prévues à Saskatoon.

Aucun financement en particulier n’a été alloué à la mise en œuvre de la stratégie d’adaptation aux changements climatiques de l’organisation dans le budget de 2020-2021. Toutefois, des progrès ont été réalisés grâce à d’autres actions, notamment la politique et le cadre du triple résultat, qui ont été déployés dans l’ensemble de l’organisation, les mises à jour du plan communautaire officiel, les améliorations aux processus d’évacuation et les travaux sur la politique et le système de gestion des actifs de l’organisation.

Résultats et suivi des progrès

Des indicateurs de rendement clés ont été élaborés dans l’espoir qu’ils seront rendus publics afin que la Ville soit maintenue responsable de leur mise en œuvre. Des mesures de mise en œuvre et d’impact ont été élaborées. Le rapport d’étape 2020 du plan d’action sur les changements climatiques, le premier depuis l’élaboration des stratégies d’action sur les changements climatiques, fait le point sur les émissions de la Ville, l’état d’avancement et les réalisations liées à chacune des actions, les risques et les obstacles à la réalisation des actions, et les prochaines étapes recommandées.

Prochaine(s) étape(s)

Une fois l’évaluation des risques terminée, la Ville a planifié une participation collaborative avec des intervenants clés et des résidents pour examiner les résultats. L’engagement a également été planifié de manière à ce que les priorités désignées dans l’évaluation des risques correspondent à celles de leur collectivité. La stratégie d’adaptation aux changements climatiques de l’organisation ne prévoit pas d’actions communautaires plus larges. La Ville prévoit de préparer un plan d’adaptation communautaire global en tant que troisième phase de la stratégie d’actions locales. Les prochaines étapes de l’administration consisteront également à approfondir les résultats de l’évaluation des risques et à organiser d’autres événements d’engagement et de collaboration internes et externes clés.