Windsor (Ontario) : Une approche dirigée par le personnel et soutenue par la collectivité

Depuis 2012, la Ville de Windsor en Ontario progresse dans ses travaux d’adaptation, utilisant une approche dirigée par le personnel et soutenue par la collectivité pour aborder les répercussions locales liées aux changements touchant les précipitations et les températures, les chaleurs extrêmes, les événements climatiques extrêmes et les variations des niveaux d’eau douce. Windsor est l’une des collectivités se trouvant le plus au sud du Canada, située le long de la rivière Détroit et du lac Sainte-Claire. Windsor attire de nombreux immigrants de partout dans le monde. Les données de recensement de 2016 indiquaient que 27,7 % des habitants de la ville sont nés à l’étranger. Il s’agit de la quatrième plus importante proportion pour une région métropolitaine canadienne. Les minorités visibles constituent 25,7 % de la population, faisant de Windsor la ville la plus diversifiée de l’Ontario, à l’extérieur de la région du Grand Toronto.

Face à plusieurs événements climatiques et de précipitations extrêmes, la Ville a entrepris de multiples initiatives pour comprendre les risques localisés et planifier en conséquence pour s’adapter aux répercussions des changements climatiques. Voici des exemples des activités d’adaptation aux changements climatiques de la Ville :

  • Programmes de plantation d’arbres
  • Plan d’adaptation aux changements climatiques (2012)
  • Projets pilotes de développement à faible impact (p. ex., améliorations du confort thermique dans les parcs et les terrains de jeux municipaux)
  • Programme Stay Cool Windsor Essex
  • Programme de subvention pour les inondations de sous-sol

La Ville a finalisé son évaluation des vulnérabilités, son plan d’adaptation communautaire et la mise en œuvre de quelques mesures. Les services municipaux internes, des partenaires communautaires et d’autres partenaires participent aux travaux d’adaptation.

Comprendre et évaluer les impacts

La Ville de Windsor subit les conséquences liées aux changements touchant les précipitations et les températures, la chaleur extrême, les événements climatiques extrêmes ainsi que les niveaux d’eau douce. Windsor a un historique quantifiable de changements climatiques. Au cours des 30 dernières années, la moyenne de température à Windsor a augmenté de 9,1 °C de 1960 à 1989 à 10,1 °C de 1990 à 2019, ce qui représente une hausse de 1 °C de la température annuelle moyenne. Les précipitations de pluie moyennes annuelles au cours des 30 dernières années ont augmenté de 840 mm de 1941 à 1969 à 955 mm de 1990 à 2019, soit une hausse d’environ 7 %. Au cours de la dernière décennie seulement (de 2010 à 2019), la moyenne annuelle des précipitations de pluie s’est établie à 995 mm. Les prévisions indiquent que le nombre moyen de journées dont la température est supérieure à 30 °C sera presque du double d’ici 2050 et de plus du triple d’ici 2080. On prévoit une augmentation des précipitations moyennes, surtout pendant l’hiver et le printemps, tandis que les étés pourraient éventuellement connaître une légère baisse des précipitations, de pair avec des températures saisonnières de plus en plus chaudes. Davantage d’événements de précipitations extrêmes sont prévus. La température de l’eau dans le bassin du lac Érié continue d’augmenter, ce qui nuit aux zones humides, aux habitats et à la biodiversité.

Les niveaux d’eau élevés et les fortes précipitations ont causé trois tempêtes majeures uniques sur 100 ans, soit en 2010, en 2016 et en 2017, occasionnant des dommages estimés à 400 millions de dollars. Windsor est l’une des villes les plus chaudes du Canada, avec des températures qui atteignent souvent +30 °C l’été, posant d’importants risques pour la santé des résidents et endommageant les infrastructures routières. De plus, le médecin-hygiéniste en chef a noté que des vecteurs qui n’étaient pas présents auparavant le sont maintenant à Windsor et dans la région avoisinante. La Ville sait que les moustiques porteurs du virus du Nil occidental posent un risque à cause du climat changeant (températures plus chaudes et précipitations accrues), ce qui rend possible la survie des moustiques à un endroit où cela leur était impossible auparavant. De nouveaux renseignements indiquent également que les moustiques porteurs du virus Zika font leur apparition et qu’ils pourraient représenter un nouveau vecteur de préoccupation pour Windsor.

Déterminer les actions

Reconnaissant ses risques climatiques et donnant suite à son plan d’adaptation de 2012, la Ville a entrepris un vaste processus communautaire pour élaborer la stratégie de 2019 : Degrees of Change (en anglais seulement). Ce document se fonde sur un processus dirigé par le personnel avec la participation de 14 services et organismes dans le cadre de divers ateliers et de séances d’engagement dans le but de présenter les projections climatiques, de cerner les répercussions, d’évaluer les vulnérabilités et les risques, et d’établir des mesures d’adaptation. De plus, des réunions avec les services ayant pour but précis d’intégrer les perspectives communautaires sur les risques ont aidé la Ville à cerner les impacts climatiques prioritaires à étudier plus en profondeur.

Le document Degrees of Change est un plan d’adaptation exhaustif qui tient compte de l’ensemble de la collectivité de Windsor. Les impacts des changements climatiques compris dans les évaluations connexes ainsi que les mesures du plan abordent un éventail de changements (p. ex., les changements touchant les précipitations, les événements climatiques extrêmes, les variations des niveaux d’eau). Les mesures incluses dans le document Degrees of Change visent à atteindre sept objectifs clés :

  1. Intégrer la réflexion et les réactions relatives aux changements climatiques
  2. Protéger la santé publique et la sécurité
  3. Réduire les risques pour les bâtiments et les biens
  4. Renforcer la résilience des infrastructures
  5. Protéger la biodiversité et améliorer les fonctions des écosystèmes
  6. Réduire les interruptions de services dans la collectivité
  7. Bâtir la résilience de la collectivité

De plus, le personnel municipal a documenté le fait qu’au cours de la période de 2015 à 2019, Windsor a dépensé plus de 8 millions de dollars en interventions d’urgence et en investissements en capital imprévus. De même, la communauté élargie a subi des pertes de biens assurés de l’ordre de 232 millions de dollars à cause des inondations de 2016 et de 2017. À la lumière de ces réalités, l’un des objectifs de ces travaux était d’élaborer une analyse de rentabilité des mesures en tenant compte du coût de l’inaction. Pour ce faire, le personnel municipal a produit des résumés sur les impacts des changements climatiques qui, lorsque cela était possible, s’accompagnaient des coûts estimés de l’inaction. Pour réaliser ce travail, une évaluation des points suivants s’est avérée nécessaire : événements antérieurs, modélisation des changements climatiques pouvant être représentative des événements futurs, coûts connus pour la Ville ou documents publiés présentant les éventuels coûts.

Mise en oeuvre

Le nouveau plan Degrees of Change de Windsor comprend une section sur des mesures d’adaptation précises qui seront prises et qui s’inscrivent dans les sept objectifs indiqués ci-dessus. Voici quelques exemples des types de mesures, accompagnés de considérations pour la mise en œuvre (échéance, coût, niveau d’effort) :

  1. Intégrer la réflexion et les réactions relatives aux changements climatiques.
    • Mesure 1.1 : Intégrer les considérations en matière de changements climatiques dans le processus municipal de prise de décisions.
      • Intégrer les changements climatiques dans le plan officiel de la Ville. Intégrer les considérations relatives aux changements climatiques dans les plans et les politiques actuels et futurs de Windsor ainsi que dans les rapports administratifs et dans ceux des conseillers.
      • Responsable : Service de la viabilité environnementale et des changements climatiques; Soutien : tous les services
      • Échéance : en cours
      • Coût : faible
      • Niveau d’effort : faible
  2. Protéger la santé publique et la sécurité. •
    • Mesure 2.1 : Mettre à jour le plan d’intervention en cas d’urgence des Services de développement communautaire et services de santé.
      • Discuter avec les intervenants du comté des approches régionales; former le personnel de la Ville de Windsor sur les interventions en cas d’urgence; organiser des exercices pour mettre à l’essai l’ouverture de refuges en cas d’urgence; développer un système de notification pour la population sur les mesures à prendre et les endroits où aller en cas d’urgence.
      • Responsable : Services de développement communautaire et services de santé; Soutien : Services d’incendie, des loisirs et des communications et Autorité de conservation de la région d’Essex
      • Échéance : court terme
      • Coût : faible
      • Niveau d’effort : faible

Le plan inclut une section sur la mise en œuvre et la gouvernance, qui décrit les diverses parties responsables de la mise en œuvre, y compris l’Office de la viabilité environnementale et des changements climatiques, le groupe de travail communautaire et d’autres partenaires communautaires clés (p. ex., l’Autorité de conservation de la région d’Essex, les conseils scolaires, etc.). Le plan décrit également diverses stratégies pour financer les mesures d’adaptation aux changements climatiques, la gestion des actifs et la planification du capital, les budgets opérationnels échelonnés, les sources de financement externes (p. ex., Fonds fédéral d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes, programme Municipalités pour l’innovation climatique, Fonds municipal vert, etc.).

Résultats et suivi des progrès

Les attitudes à l’égard des changements climatiques ont sensiblement évolué, à la fois dans la ville et dans la communauté élargie depuis le début des travaux d’adaptation en 2012. Par exemple, en 2012, de nombreuses personnes ne croyaient pas aux changements climatiques ou n’estimaient pas qu’il était nécessaire de leur accorder priorité. Dans le cadre de la mise à jour du document Degrees of Change, le personnel municipal a indiqué que tous les participants étaient respectueux et qu’ils participaient aux réunions. L’un des plus importants résultats depuis l’approbation du Conseil du document Degrees of Change a été la création du Groupe de collaboration sur les changements climatiques de Windsor-Essex (WEC3), qui a été établi pour aborder les enjeux régionaux et la multitude de vulnérabilités et de risques associés aux changements climatiques touchant différents secteurs.

Certains des défis que le personnel municipal a cernés comprennent la difficulté d’acquérir suffisamment de connaissances pour établir un lien entre les événements climatiques locaux et les impacts climatiques ainsi que les changements climatiques à long terme. Il est essentiel de disposer de renseignements scientifiques fiables et accessibles lorsque l’on s’adresse aux partenaires et aux intervenants, car cela contribue à renforcer la confiance et à valider le processus.

À Windsor, le personnel a travaillé pour surmonter le défi entourant la participation et l’adoption (à l’interne et à l’externe) du projet en trouvant quelqu’un qui pouvait agir comme allié ou « parrain » du projet afin de rallier d’autres personnes. La découverte de ces alliés qui pouvaient « parler la langue » du ministère a été utile, car ces personnes étaient des gens de confiance qui étaient en mesure de rendre le travail pertinent dans une variété de contextes. Les réunions régulières avec les employés de tous les services ont contribué à renforcer les capacités en matière d’action climatique parmi les membres du personnel municipal, car il s’agit d’une occasion de fournir de l’information et les outils nécessaires (p. ex., données, listes de vérification, etc.) pour aller de l’avant avec la mise en œuvre. Ces réunions régulières ont également permis de déterminer où se trouvaient à Windsor les alliés qui pouvaient faire progresser l’action climatique dans divers services.

Prochaine(s) étape(s)

Pour veiller à ce que les mesures communautaires décrites dans le plan soient mises en œuvre, la Ville a créé une structure de mise en œuvre et de gouvernance soulignant les divers rôles et les différentes responsabilités des partenaires pour la mise en œuvre et le maintien de la dynamique du document Degrees of Change. Dans le cadre de ses travaux, Windsor a établi un calendrier de surveillance et d’examen qui prévoit, au minimum, une révision tous les cinq ans des projections liées aux changements climatiques ainsi que des évaluations des vulnérabilités et des risques. Il est important d’inclure des dispositions pour le suivi des progrès dans le plan municipal, car cela permet à la Ville et à la communauté d’évaluer si les actions décrites dans le plan produisent ou non les résultats escomptés. Les rapports biennaux permettent à la Ville et à la communauté de mesurer les progrès, non seulement en lien avec l’état d’avancement de la mise en œuvre, mais aussi à l’égard des éventuels correctifs à apporter. Le cycle de révision de cinq ans permet aussi à la communauté d’évaluer si les risques et les vulnérabilités de la localité évoluent.

Ressources