Suivi d’un aménagement à faible impact écologique au site de démonstration IMAX

Un certain nombre d’améliorations innovantes en matière de gestion des eaux pluviales ont été mises en œuvre sur des propriétés publiques et privées dans le bassin versant de l’organisation Credit Valley Conservation (CVC), y compris le projet de modernisation du parc de stationnement au siège social d’IMAX en faveur d’un aménagement à faible impact écologique (LID). Le siège social d’IMAX est situé dans le Sheridan Business Park, qui est une zone hautement industrielle dans le cours supérieur du bassin versant du ruisseau Sheridan. En 2012, IMAX a procédé à la réfection de son parc de stationnement à partir de diverses technologies de LID innovantes de gestion des eaux pluviales, qui collectent, adsorbent et filtrent les polluants des eaux de ruissellement avant qu’elles ne soient rejetées dans le ruisseau Sheridan, le marais Rattray (des terres humides d’importance provinciale) et enfin le lac Ontario, source d’eau potable pour 8 millions de personnes. Les caractéristiques du LID utilisé sur le site favorisent également l’infiltration, la rétention et la libération lente des eaux de ruissellement traitées. La réfection du parc de stationnement d’IMAX a été réalisée en partenariat avec CVC, dans le cadre du programme Promotion des innovations en technologies de l’eau de la province de l’Ontario.

Comprendre et évaluer les impacts

Les projections climatiques locales ont été l’un des vecteurs de la surveillance du LID de CVC qui a conduit à la surveillance du projet d’IMAX. Les principaux buts associés à ce projet centré sur l’entreprise étaient d’améliorer la fonction, l’efficacité et l’esthétique du parc de stationnement, de permettre une expansion future, de réduire les coûts d’exploitation, de limiter les coûts potentiels des services publics d’eaux pluviales d’IMAX, de moderniser le parc de stationnement existant et les infrastructures de gestion des eaux pluviales en passant de l’asphalte et des systèmes traditionnels d’acheminement des eaux pluviales aux techniques modernes de LID. Il convient de souligner que le renforcement de la résilience aux changements climatiques est un but secondaire de ce projet, et non un but primaire. Les principaux risques climatiques pris en compte dans ce projet sont la fréquence croissance des tempêtes et des inondations extrêmes, qui augmente d’autant les coûts d’assurance et de maintenance, et la dégradation de la qualité de l’eau. Les inondations peuvent causer des dommages considérables à une entreprise. Les eaux de crue peuvent causer des dommages considérables à une entreprise, par exemple en provoquant des dégâts matériels et en perturbant les activités régulières. Le parc de stationnement d’IMAX est situé dans le point bas de la propriété. Le terrain environnant est surélevé d’environ 2 à 3 m par rapport à la surface du parc de stationnement. Avant la réfection, l’infiltration des eaux souterraines des hautes terres environnantes et la faible perméabilité des sous-sols ont provoqué des conditions saturées les jours qui suivaient des épisodes de pluie abondante. La saturation constante des sous-sols a affaibli la structure de soutien de la surface asphaltée existante, entraînant une grave dégradation de l’asphalte. Tout au long de l’hiver, l’eau s’accumulait dans les nids de poule et se transformait en glace, ce qui exposait les employés à des risques de glissade. Du sel a été largement appliqué pour éliminer la glace et le risque de glissade. Une entreprise peut également être tenue responsable si des problèmes d’inondation ou de drainage mettent des personnes en danger, par exemple en cas de glissade sur la glace. Les coûts de construction se justifiaient par rapport à ce préjudice potentiel.

Carte montrant l’emplacement d’IMAX dans le bassin versant du ruisseau Sheridan

Déterminer les actions

En 2007-2008, CVC développait l’étude du bassin versant du ruisseau Sheridan. Pendant le processus de prise de contact avec les propriétaires fonciers, IMAX a accordé à CVC la permission d’accéder aux terres humides sur le terrain du siège social de l’entreprise afin de mieux évaluer les conditions existantes dans le bassin versant. IMAX a été invitée à participer à une série de groupes de discussion destinés à raffiner l’étude sur le bassin versant en relevant les principales ressources et caractéristiques naturelles, les problèmes environnementaux et d’autres questions auxquelles l’étude devrait répondre.

En juillet 2007, un représentant d’IMAX a participé à une tournée en autobus pour le groupe de discussion. Le groupe a visité différents sites du Sheridan Business Park et a reçu des informations sur les avantages des pratiques de LID qui pourraient convenir à l’endroit. Le parc de stationnement d’IMAX était une étape de la tournée. Au cours de la visite, le représentant d’IMAX a désigné des problèmes tels que le mauvais drainage, la formation de glace en hiver, les dommages aux infrastructures et la contamination du bassin versant. Après la visite, IMAX et CVC ont continué à discuter des options possibles pour procéder à la réfection du parc de stationnement à l’aide d’un LID et former un partenariat de travail. Dans le cadre du fonds du programme Promotion des innovations en technologies de l’eau, CVC a apporté des contributions en espèces et en nature pour l’amélioration et la construction du parc de stationnement. CVC a couvert les coûts des infrastructures de surveillance. Avant la construction, CVC et l’équipe de conception d’IMAX ont communiqué avec la Ville de Mississauga et des représentants du ministère de l’Environnement pour vérifier les conditions d’approbation des travaux à entreprendre dans le cadre du projet.

Le programme de surveillance repose sur un ensemble d’objectifs qui ont été développés avec un comité consultatif composé de municipalités, d’organismes environnementaux provinciaux et fédéraux, d’universités et de professionnels de l’ingénierie.

Mise en œuvre

Plusieurs tâches préalables à la conception ont été nécessaires afin de bien caractériser les conditions du site et de guider l’élaboration de la conception détaillée : levé topographique, enquête géotechnique, essais d’infiltration, surveillance des eaux souterraines et reconnaissance des contraintes du substrat rocheux. Avant de commencer la conception du site, le projet devait intégrer des caractéristiques de LID telles que des pavés perméables, des rigoles sèches (rigoles de drainage biologique) et des unités exclusives de gestion des eaux pluviales. L’intention était de répondre aux besoins du client, tels qu’une aire de stationnement élargie, l’ajout d’un parc de stationnement prioritaire et d’un parc de stationnement pour motos, ainsi qu’une norme esthétique précise. La mise en œuvre de ces technologies innovantes a été motivée par des tâches de conception et des contraintes budgétaires afin de soutenir les partenariats du projet et de recueillir des données de surveillance. La surface du parc de stationnement était une combinaison d’asphalte traditionnel et de revêtement perméable. La partie nord du parc de stationnement devait être reconstruite en utilisant un revêtement perméable, tandis que les deux tiers du sud étaient en asphalte. La proportion de pavés perméables par rapport à l’asphalte est le résultat des contraintes budgétaires et de contraintes liées au substrat rocheux du projet. Les zones repavées qui utilisaient de l’asphalte traditionnel ont été conçues pour se drainer vers une série de rigoles de drainage biologique végétalisées situées à l’intérieur d’une médiane qui sépare les deux sections repavées. Les rigoles de drainage biologique sont destinées à traiter les eaux de ruissellement provenant des surfaces asphaltées élargies. En plus des rigoles de drainage biologique et des pavés perméables, l’aire du parc de stationnement intègre diverses technologies exclusives de gestion des eaux pluviales, notamment le filtre JellyfishMD et le matériau SorbtiveMD d’Imbrium.

Le coût d’un site de démonstration devrait être plus élevé que celui d’une réfection typique d’un LID. Dans le cas présent, le projet a été rendu possible grâce à la contribution de nombreux partenaires et intervenants. Les futurs projets de LID devraient bénéficier des données de surveillance recueillies dans le cadre du projet d’IMAX. Coûts en capital : coûts de construction (776 000 $); honoraires des consultants en conception (78 000 $).

Rigole de drainage biologique à IMAX

Résultats et suivi des progrès

La construction de la réfection du parc de stationnement d’IMAX s’est achevée en octobre 2013. La surveillance de l’évaluation de la performance a partiellement commencé en avril 2013, alors que la construction était terminée et que les lacunes étaient corrigées, et la plupart des stations ont été mises en ligne à la fin de 2013. L’évaluation de la performance nécessite une surveillance continue des précipitations, de la quantité et de la qualité des rejets des six stations, ainsi que de la température de l’eau. Le personnel effectue des visites bihebdomadaires pour effectuer des téléchargements réguliers d’équipement. Pour évaluer la performance des systèmes de LID, les chercheurs surveillent les paramètres climatiques (précipitations, température, etc.) et hydrologiques (débit entrant / débit sortant, niveau d’eau / humidité et débit sortant) et prélèvent des échantillons d’eau pour effectuer une analyse de la qualité de l’eau. Les détails concernant la méthodologie de collecte des données et de surveillance de chacun de ces paramètres sont inclus dans l’étude de cas.

Plusieurs défis ont été rencontrés au cours des différentes phases du projet. Ces défis, la façon dont ils ont été surmontés et les leçons tirées sont décrites dans l’étude de cas. Un exemple d’obstacle lors de la conception est la présence de sols à faible capacité portante dans les endroits où la chaussée est perméable. Pour résoudre ce problème, l’équipe du projet a utilisé un géotextile monofilament tissé très résistant pour soutenir la chaussée perméable dans ces zones. L’une des principales leçons tirées de ce défi est que les nouvelles technologies innovantes peuvent aider à atteindre les buts et objectifs de conception.

Les résultats d’IMAX et d’autres études de performance similaires fourniront aux propriétaires fonciers privés et aux municipalités les connaissances dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées sur le rôle de l’infrastructure verte dans la gestion des eaux de ruissellement. Ces données peuvent contribuer à éclairer les processus de planification et de mise en œuvre nécessaires à l’infrastructure verte, par exemple le processus de demande de crédit pour la redevance sur les eaux pluviales de la Ville de Mississauga. Des études telles que celle d’IMAX fournissent également les données de performance locales et à long terme nécessaires pour effectuer l’analyse intégrée du cycle de vie requise pour la gestion des actifs, y compris la surveillance des besoins, de la fréquence et du coût des activités d’exploitation et d’entretien.

Prochaines étapes

IMAX n’est qu’un des nombreux projets mis en œuvre et surveillés par CVC dans le cadre du programme Infrastructure Performance and Risk Assessment (IPRA). L’IPRA est un programme pluriannuel de surveillance des eaux pluviales qui vise à recueillir des informations détaillées pour évaluer la performance des installations de traitement des eaux pluviales dans divers types d’utilisation des sols, conditions climatiques et stades de développement. Le programme IPRA évalue également l’efficacité des installations d’eaux pluviales en matière de contrôle des inondations, de protection contre l’érosion, d’élimination des nutriments, de performance en climat froid et de maintien de l’équilibre hydrique avant le développement. L’un des principaux objectifs du programme de surveillance des eaux pluviales est d’éduquer nos partenaires et intervenants et de leur communiquer les résultats des performances sur l’efficacité des LID à gérer les risques liés aux eaux pluviales, à réduire les coûts d’infrastructure et la responsabilité, et à améliorer la résilience de nos systèmes de gestion des eaux pluviales. CVC communique les résultats de la surveillance par le biais de rapports, de présentations, de visites de sites et d’autres tribunes publiques.

Afin de diffuser davantage ses connaissances et son expertise en matière de surveillance, CVC a établi un partenariat avec le programme Sustainable Technologies Evaluation Program (STEP). Le STEP a été créé en tant qu’initiative multi-organismes pour fournir des données, des éléments probants scientifiques, des outils analytiques et l’expertise nécessaire pour soutenir une mise en œuvre plus large des technologies et pratiques durables dans un contexte canadien. Dans le cadre du STEP, CVC a développé conjointement un module de formation en matière de surveillance pour compléter les modules existants de conception, de construction, d’inspection et d’entretien axés sur les eaux de ruissellement et les installations de LID. Le module est proposé sous différentes formes, notamment des ateliers d’une demi-journée et d’une journée entière où les participants ont l’occasion d’apprendre des techniques de surveillance, d’explorer des études de cas et de participer à des activités, dont l’élaboration d’un plan de surveillance et des séances pratiques sur l’équipement.

CVC poursuivra la surveillance des performances des LID afin d’orienter le programme et les objectifs de surveillance, et de respecter ses engagements envers ses partenaires. Pour l’avenir, CVC recherche des occasions de partenariat pour développer le programme de surveillance et répondre à ses objectifs de surveillance de base. Cela pourrait nécessiter la modification de notre méthodologie de surveillance afin d’explorer de nouvelles techniques de surveillance, telles que la surveillance de l’humidité du sol.

Ressources

Lien vers l’étude de cas complète (en anglais seulement)

Ressources supplémentaires: