S’adapter aux changements climatiques : un rapport destiné aux titulaires de permis d’aménagement forestier durable dans la région sud

En 2017, la Forest Gene Conservation Association (FGCA) a entrepris une évaluation des impacts à l’intention des quatre titulaires de permis d’aménagement forestier durable (AFD) et de l’autorité forestière algonquine, qui exercent leurs activités dans la forêt des Grands Lacs et du Saint-Laurent dans le secteur de la forêt du sud de la Couronne. Les changements climatiques posent un défi unique pour les gestionnaires de forêts. La durée de vie des arbres dans la forêt tempérée de feuillus peut atteindre plusieurs siècles et l’âge de rotation des forêts gérées est souvent supérieur à 100 ans. Les changements climatiques ont des répercussions presque certaines sur les taux de croissance des forêts, la distribution et les associations d’espèces d’arbres, la synchronicité des processus des écosystèmes et la capacité à entreprendre des activités forestières. Le rapport se fonde sur un examen exhaustif de la documentation existante et présente les conclusions de la recherche ainsi que de l’information concernant les interventions d’autres territoires en réponse à ce problème, tout en recommandant certaines lectures. La modélisation de la distribution des espèces (MDE), selon les scénarios futurs, permet de constater que de nombreuses espèces sont confrontées à une contraction de leur aire de répartition au sud plus rapide que l’expansion des lisières situées au nord. Cependant, des espèces comme le pin blanc et l’érable rouge, au milieu de leur aire de distribution en Ontario, pourraient se porter légèrement mieux au cours du prochain siècle. Simultanément, les populations d’espèces boréales au sud, dont le pin gris et l’épinette noire, auront de la difficulté. En plus de fournir les projections d’enveloppes climatiques des espèces d’arbres et les projections climatiques des zones de semences, ce rapport présente aussi une série de recommandations pour les gestionnaires forestiers, car il est conçu comme document de référence qui sera mis à jour régulièrement. Puisque le passé ne sera plus le meilleur guide pour le développement du peuplement des forêts, les praticiens forestiers devront intégrer des considérations en matière d’adaptation aux changements climatiques dans leurs routines de planification et d’exploitation. Pour l’essentiel, une compréhension claire des principes de gestion des ressources génétiques forestières est nécessaire. Un document connexe – Appliquer les principes de gestion des ressources génétiques forestières dans la région de la forêt des Grands Lacs et du Saint-Laurent (annexe F de ce rapport) – veillera à ce que les propositions de gestion adaptative conservent la diversité génétique, le fondement de la résilience future des forêts, peu importe la menace.

Comprendre et évaluer les impacts

Ce projet a été entrepris à la suite d’entrevues auprès des titulaires de permis d’AFD menées par la Forest Gene Conservation Association en 2016. Même si le besoin de sensibilisation et les préoccupations entourant les changements climatiques étaient élevés, le personnel de ces entreprises de gestion forestière n’était pas sûr de savoir comment aborder le problème. Les changements climatiques ont des répercussions presque certaines sur les taux de croissance des forêts, la distribution et les associations d’espèces d’arbres, la synchronicité des processus des écosystèmes et la capacité à entreprendre des activités forestières. L’éclosion sans précédent du dendroctone du pin argenté dans l’ouest du Canada n’est qu’un exemple d’un changement attribuable au climat qui peut avoir de profonds impacts sur la forêt et la manière dont elle est gérée. Des effets plus subtils sont également observés partout au Canada. Par exemple, la durée de la saison de croissance se prolonge, mais l’éclosion de l’érable à sucre ainsi que la période de floraison du tremble se produisent plus tôt, les oiseaux forestiers reviennent sur leur territoire, mais leur retour n’est pas synchronisé avec l’éclosion des insectes, et les limites forestières sont de plus en plus élevées en altitude. Le rapport présente les projections d’enveloppes climatiques pour l’écorégion 5E, obtenues à l’aide de l’outil en ligne de Changement climatique Ontario. Les projections d’enveloppes climatiques et les cartes des zones de semences 28-31, 35 et 36 de l’Ontario ont également été élaborées selon une série de variables climatiques afin d’illustrer la façon dont le climat changera dans ces zones à l’avenir. Le rapport cerne une série de répercussions découlant des changements climatiques, à la fois positives et négatives, sur les peuplements, sur les paysages et sur le secteur forestiers selon les catégories suivantes : précipitations, températures, facteurs de stress biologiques, perturbations, génétiques, gestion forestière et économie.

Déterminer les actions

Le rapport présente une série de principes liés à l’adaptation aux changements climatiques que les titulaires de permis d’AFD doivent considérer et formule une série de recommandations à leur intention. Les recommandations sont les suivantes :

  • Procéder à une évaluation des vulnérabilités touchant les activités d’exploitation, les politiques et les programmes; procéder à des évaluations des vulnérabilités à l’échelle de la gestion forestière afin de mettre en évidence des renseignements plus détaillés touchant des sites, des espèces et des systèmes précis qui pourraient être à risque et favoriser l’établissement de stratégies d’adaptation plus ciblées.
  • Contribuer aux activités de la Seed Collection Area Network (réseau de collecte de semences dans la région) pour aider le secteur forestier du sud de l’Ontario à adopter des systèmes de documentation plus rigoureux dans les zones d’origine des pépinières.
  • Réinvestir dans une stratégie renouvelée et collaborative visant la banque des semences pour contribuer à aborder les espèces et les populations vulnérables, tout en permettant une plus grande flexibilité des interventions futures.
  • Entreprendre des essais opérationnels visant les déplacements de semences et de stocks, notamment la migration assistée et l’expansion de l’aire de répartition assistée.
  • Modifier les pratiques sylvicoles.
  • Envisager les scénarios climatiques futurs lors des activités de planification, de construction et d’installation d’infrastructures, comme des ponceaux et des ponts.
  • Envisager l’établissement d’occasions de compensation d’émissions de carbone.
  • Se préparer à une réduction de la récolte hivernale.
  • Améliorer les communications concernant le rôle des titulaires de permis d’AFD et des responsables de la gestion forestière dans les efforts d’atténuation des changements climatiques.
  • Envisager de participer à des programmes de conservation énergétique et assurer le suivi des progrès dans le contexte de la réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant des activités forestières.

Mise en œuvre

Ce rapport a été largement diffusé et utilisé par des titulaires de permis d’AFD au-delà du groupe initial de titulaires de permis d’AFD ayant participé à ce projet. Chaque titulaire de permis d’AFD utilise l’information différemment. Certains ont intégré les concepts dans leurs plans de gestion forestière à long terme. D’autres ont continué de travailler avec la FGCA sur une planification plus détaillée pour leurs forêts ainsi que sur l’organisation d’essais de plantation pour la migration assistée des populations pour la surveillance et les sources futures de semences.

Résultats et suivi des progrès

Le rapport présente des recommandations aux titulaires de permis d’AFD concernant la surveillance future, y compris :

  • assurer une surveillance de l’approvisionnement en bois selon les scénarios de changements climatiques;
  • déterminer si le programme de surveillance sera adéquat pour leurs besoins, étant donné la nature et l’amplitude des changements climatiques prévus dans cette région.

Le rapport souligne le besoin d’améliorer la surveillance des composants forestiers essentiels dans le contexte d’une gestion forestière durable pour les 50 à 100 prochaines années, jusqu’à ce que plus d’information soit disponible au sujet des modifications touchant les aires de répartition des espèces ou les réactions biologiques.

Prochaine(s) étape(s)

La FGCA continue de travailler avec les titulaires de permis d’AFD afin de procéder à des évaluations des vulnérabilités, de présenter des conseils stratégiques en ce qui concerne la gestion forestière et de favoriser la migration assistée en vue de soutenir la résilience de nos forêts.

Ressources

Lien vers l’étude de cas complète (en anglais seulement)


Comprendre et évaluer les impacts

Ce projet a été entrepris à la suite d’entrevues auprès des titulaires de permis d’AFD menées par la Forest Gene Conservation Association en 2016. Même si le besoin de sensibilisation et les préoccupations entourant les changements climatiques étaient élevés, le personnel de ces entreprises de gestion forestière n’était pas sûr de savoir comment aborder le problème. Les changements climatiques ont des répercussions presque certaines sur les taux de croissance des forêts, la distribution et les associations d’espèces d’arbres, la synchronicité des processus des écosystèmes et la capacité à entreprendre des activités forestières. L’éclosion sans précédent du dendroctone du pin argenté dans l’ouest du Canada n’est qu’un exemple d’un changement attribuable au climat qui peut avoir de profonds impacts sur la forêt et la manière dont elle est gérée. Des effets plus subtils sont également observés partout au Canada. Par exemple, la durée de la saison de croissance se prolonge, mais l’éclosion de l’érable à sucre ainsi que la période de floraison du tremble se produisent plus tôt, les oiseaux forestiers reviennent sur leur territoire, mais leur retour n’est pas synchronisé avec l’éclosion des insectes, et les limites forestières sont de plus en plus élevées en altitude. Le rapport présente les projections d’enveloppes climatiques pour l’écorégion 5E, obtenues à l’aide de l’outil en ligne de Changement climatique Ontario. Les projections d’enveloppes climatiques et les cartes des zones de semences 28-31, 35 et 36 de l’Ontario ont également été élaborées selon une série de variables climatiques afin d’illustrer la façon dont le climat changera dans ces zones à l’avenir. Le rapport cerne une série de répercussions découlant des changements climatiques, à la fois positives et négatives, sur les peuplements, sur les paysages et sur le secteur forestiers selon les catégories suivantes : précipitations, températures, facteurs de stress biologiques, perturbations, génétiques, gestion forestière et économie.

Déterminer les actions

Le rapport présente une série de principes liés à l’adaptation aux changements climatiques que les titulaires de permis d’AFD doivent considérer et formule une série de recommandations à leur intention. Les recommandations sont les suivantes :

  • Procéder à une évaluation des vulnérabilités touchant les activités d’exploitation, les politiques et les programmes; procéder à des évaluations des vulnérabilités à l’échelle de la gestion forestière afin de mettre en évidence des renseignements plus détaillés touchant des sites, des espèces et des systèmes précis qui pourraient être à risque et favoriser l’établissement de stratégies d’adaptation plus ciblées.
  • Contribuer aux activités de la Seed Collection Area Network (réseau de collecte de semences dans la région) pour aider le secteur forestier du sud de l’Ontario à adopter des systèmes de documentation plus rigoureux dans les zones d’origine des pépinières.
  • Réinvestir dans une stratégie renouvelée et collaborative visant la banque des semences pour contribuer à aborder les espèces et les populations vulnérables, tout en permettant une plus grande flexibilité des interventions futures.
  • Entreprendre des essais opérationnels visant les déplacements de semences et de stocks, notamment la migration assistée et l’expansion de l’aire de répartition assistée.
  • Modifier les pratiques sylvicoles.
  • Envisager les scénarios climatiques futurs lors des activités de planification, de construction et d’installation d’infrastructures, comme des ponceaux et des ponts.
  • Envisager l’établissement d’occasions de compensation d’émissions de carbone.
  • Se préparer à une réduction de la récolte hivernale.
  • Améliorer les communications concernant le rôle des titulaires de permis d’AFD et des responsables de la gestion forestière dans les efforts d’atténuation des changements climatiques.
  • Envisager de participer à des programmes de conservation énergétique et assurer le suivi des progrès dans le contexte de la réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant des activités forestières.

Mise en œuvre

Ce rapport a été largement diffusé et utilisé par des titulaires de permis d’AFD au-delà du groupe initial de titulaires de permis d’AFD ayant participé à ce projet. Chaque titulaire de permis d’AFD utilise l’information différemment. Certains ont intégré les concepts dans leurs plans de gestion forestière à long terme. D’autres ont continué de travailler avec la FGCA sur une planification plus détaillée pour leurs forêts ainsi que sur l’organisation d’essais de plantation pour la migration assistée des populations pour la surveillance et les sources futures de semences.

Résultats et suivi des progrès

Le rapport présente des recommandations aux titulaires de permis d’AFD concernant la surveillance future, y compris :

  • assurer une surveillance de l’approvisionnement en bois selon les scénarios de changements climatiques;
  • déterminer si le programme de surveillance sera adéquat pour leurs besoins, étant donné la nature et l’amplitude des changements climatiques prévus dans cette région.

Le rapport souligne le besoin d’améliorer la surveillance des composants forestiers essentiels dans le contexte d’une gestion forestière durable pour les 50 à 100 prochaines années, jusqu’à ce que plus d’information soit disponible au sujet des modifications touchant les aires de répartition des espèces ou les réactions biologiques.

Prochaine(s) étape(s)

La FGCA continue de travailler avec les titulaires de permis d’AFD afin de procéder à des évaluations des vulnérabilités, de présenter des conseils stratégiques en ce qui concerne la gestion forestière et de favoriser la migration assistée en vue de soutenir la résilience de nos forêts.

Ressources

Lien vers l’étude de cas complète (en anglais seulement)