Mobiliser les propriétaires afin de protéger la santé en cas de chaleur extrême

Reconnaissant que les résidents les plus vulnérables aux effets de la chaleur extrême sont souvent aussi parmi les plus difficiles à joindre, la Ville d’Hamilton a révisé la stratégie de communication de ses alertes à la chaleur afin de mieux servir ces citoyens à risque. Si la chaleur extrême est dangereuse pour les personnes de tous les milieux, les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques et celles aux prises avec une dépendance ou une maladie mentale sont souvent les plus gravement menacées. Ces mêmes groupes de personnes, pour diverses raisons, sont souvent parmi les plus difficiles à atteindre avec une stratégie de communication à large spectre. En révisant sa stratégie de communication pour cibler précisément les propriétaires et les aidants qui sont souvent en contact étroit avec les membres de ces groupes à risque, la Ville de Hamilton a amélioré la couverture et la pénétration du système d’alerte de chaleur.

Comprendre et évaluer les impacts

La chaleur extrême est un problème qui devrait devenir de plus en plus fréquent à l’avenir en raison des effets d’un climat en changement. De nombreuses villes du Canada ont adopté une forme de système d’alerte à la chaleur qui informe leurs citoyens non seulement des dangers posés par la chaleur extrême, mais aussi des précautions et des interventions disponibles pour accroître leur résilience à ce danger. Bien que chaque être humain soit potentiellement exposé aux effets de la chaleur extrême, celle-ci représente une menace plus importante pour certains groupes que pour d’autres. Parmi les groupes les plus exposés à la chaleur extrême, on trouve notamment les personnes âgées, les sans-abri, les nouveaux immigrants, les nourrissons, les femmes enceintes, les personnes souffrant de maladies chroniques et celles qui sont aux prises avec une dépendance ou d’autres maladies mentales. Tous ces groupes ont besoin de stratégies différentes afin de maximiser les effets d’un système d’alerte de chaleur. À Hamilton, il a été observé que de nombreuses personnes âgées vivent dans des appartements appartenant à un propriétaire et gérés par lui ou dans des établissements de soins assistés. Non seulement les propriétaires et les aidants sont les mieux placés pour offrir de l’aide en cas de vague de chaleur, ils sont également de bons vecteurs pour transmettre aux personnes âgées les communications concernant les épisodes de chaleur extrême et les mesures préventives appropriées. En outre, ils ont souvent une responsabilité directe ou indirecte d’agir sur ces mesures préventives qui pourraient réduire les dommages.

Déterminer les actions

Consciente que les propriétaires et les aidants sont bien placés pour sensibiliser leurs résidents aux dangers de la chaleur extrême et pour mettre en application des mesures visant à favoriser la résilience à la chaleur, la Ville de Hamilton a décidé de cibler sa campagne de sensibilisation et de notification du système d’alerte et d’intervention en cas de chaleur sur ces groupes. Le plan a été élaboré en collaboration avec un comité consultatif composé de membres de ces groupes ciblés, afin de s’assurer que les mesures recommandées sont réalisables et fonctionnelles. Les documents de conseils distribués aux propriétaires sont révisés et mis à jour chaque année afin de s’assurer que les informations sont exactes et à jour, en fonction des plus récentes connaissances sur la chaleur extrême et les précautions à prendre.

Résultats et suivi des progrès

L’étude de cas indique que ces efforts ont porté leurs fruits. Certains des résultats de cette campagne montrent que les propriétaires sont de plus en plus conscients des effets de la chaleur extrême sur la santé et les populations vulnérables dont ils s’occupent, qu’ils ont accès à des informations clés qui peuvent être utilisées pour favoriser la résilience à la chaleur de ces populations, qu’ils sont plus conscients des mesures qu’ils pourraient prendre pour aider leurs résidents à gérer les risques liés à la chaleur, qu’ils peuvent mieux reconnaître les signes et les symptômes des maladies liées à la chaleur et qu’ils savent quels sont les premiers soins à administrer et quand appeler le 9-1-1. En plus de ces indicateurs généraux, il y a eu un certain nombre d’exemples explicites de propriétaires qui ont intégré ces connaissances dans leurs activités. Dans un de ces cas, deux propriétaires d’immeubles adjacents ont travaillé ensemble pour aménager une aire commune dans l’un des immeubles afin de fournir un espace frais où les résidents des deux immeubles peuvent confortablement échapper à la chaleur. On pense que la collaboration entre les propriétaires s’est avérée un mécanisme rentable pour réduire la vulnérabilité à la chaleur dans la collectivité et sensibiliser les gens à la question de la morbidité et de la mortalité liées à la chaleur.

Mise en œuvre

Des affiches sont distribuées en mai aux propriétaires afin qu’ils les accrochent dans les couloirs et autres aires communes des immeubles d’habitation où les résidents peuvent les voir en vaquant à leurs activités quotidiennes. En plus des tâches qui peuvent être accomplies par une personne pour réduire sa sensibilité personnelle aux méfaits de la chaleur extrême, il existe un certain nombre de mesures qui peuvent être prises par les propriétaires pour aider à réduire le potentiel de dommages dans les bâtiments qu’ils exploitent. La Ville de Hamilton a déjà pris des mesures pour permettre aux résidents d’avoir accès à une zone plus fraîche du bâtiment pendant plusieurs heures (p. ex. une salle commune climatisée ou un sous-sol), garder les fenêtres des couloirs légèrement ouvertes pour permettre à l’air de circuler, fournir des informations sur la sécurité thermique aux résidents ou afficher ces informations dans les aires communes (p. ex. près de l’ascenseur, dans le hall d’entrée), et demander au personnel du bâtiment de surveiller les résidents vulnérables toutes les quelques heures pendant les épisodes de chaleur extrême. Les documents fournis par la Ville sont mis à jour chaque année et les campagnes d’information sont actualisées et modifiées selon les besoins.