Les impacts de l’acidification des océans sur la production de homard au Canada atlantique

La pêche au homard est la plus lucrative du Canada atlantique. Les principales zones de production de homard dans le golfe du Maine, la baie de Fundy et la plateforme Scotian sont très sensibles à l’acidification des océans en raison de la faible capacité tampon régionale et des apports en nutriments provenant des côtes. Des études sur l’acidification des océans portant sur les premières phases larvaires (stades I à IV) et les premiers juvéniles de la phase benthique ont révélé un ralentissement de la croissance et une augmentation du temps entre les mues dans des conditions d’eau de mer plus acides. Un pH faible peut également provoquer des difformités chez les larves de homard. Lorsque les homards sont plus petits et qu’ils demeurent plus longtemps en phase pélagique, la probabilité de prédation augmente, ce qui peut limiter le recrutement benthique. Le retard de croissance des juvéniles benthiques augmente également la susceptibilité à la prédation et affecte en définitive la dynamique des populations. Les homards benthiques juvéniles vivant dans des conditions acidifiées sont également plus sensibles aux maladies de la carapace.

En savoir plus