Implementation

Comprendre et évaluer les impacts

Ce programme ne cherche pas à traiter un seul problème, mais plutôt à renforcer la résilience sociétale et opérationnelle à tous les niveaux, de manière à offrir une résilience à large spectre face à un grand nombre de dangers potentiels. La ville de Montréal a connu des tempêtes de verglas, des inondations et des vagues de chaleur importantes au cours des dernières décennies, et elle reste exposée à ces trois risques. Dans les grandes lignes, le plan souligne la nécessité d’adopter une approche stricte du rapport coût-bénéfice aux mesures d’atténuation, d’investir davantage dans la continuité des activités et des opérations, et de réduire la vulnérabilité de la population par divers moyens.

Déterminer les actions

Le projet a débuté en 2013, lorsque la Fondation Rockefeller, une organisation philanthropique, a mis en avant le financement du programme Resilient Cities, conçu pour renforcer la résilience des villes du monde entier face aux catastrophes. Montréal figurait parmi les quelque 300 villes candidates au financement et c’est elle qui a été choisie comme première ville canadienne à adhérer au programme l’année suivante. La Ville a utilisé les fonds accordés pour créer un Bureau de la résilience et embaucher un responsable de la résilience. La création de la Stratégie montréalaise pour une ville résiliente a pris plusieurs années. Étant donné l’ampleur du projet, la collaboration avec des intervenants internes et externes était nécessaire pour aborder la nature multidimensionnelle de la résilience; au total, plus de 100 intervenants ont été consultés. En outre, il y a eu une « vaste » consultation des citoyens sur la question. Un autre élément essentiel du processus de planification a été la consultation et la collaboration avec d’autres villes du monde qui participaient également au programme 100 Resilient Cities. Nombre de ces villes étaient confrontées à des problèmes similaires à ceux de Montréal, et elles ont pu apporter une perspective unique et précieuse en plus de proposer des solutions.

Mise en oeuvre

Après cette collaboration avec les citoyens, les intervenants internes et externes, et d’autres villes dans le monde impliquées dans le programme Resilient Cities, la Ville de Montréal a publié sa Stratégie montréalaise pour une ville résiliente en 2018. Cette stratégie est un plan quinquennal conçu pour investir dans des mesures concrètes qui renforceront la résilience de la ville face à des phénomènes météorologiques extrêmes et à d’autres types de dangers. Ces travaux s’articulent autour de quatre objectifs principaux : soutenir une communauté solidaire et sécuritaire, protéger le milieu de vie, maintenir une économie diversifiée et innovante, et favoriser une gouvernance intégrée au service de la communauté. En ce qui concerne particulièrement la lutte contre les phénomènes météorologiques extrêmes, le rapport met en évidence les actions suivantes : encourager le développement du capital social des Montréalais, assurer une meilleure prise en compte des risques dans la planification du territoire et des infrastructures, approfondir les analyses coûts-avantages des mesures d’atténuation et promouvoir un bon état de préparation pour faire face aux perturbations.

Résultats et suivi des progrès

Des indicateurs de résilience urbaine sont en cours d’élaboration pour suivre les progrès réalisés dans les années à venir. Parmi les résultats, la Ville soutient le plan Réseau Résilience Aînés Montréal (subvention fédérale de trois millions de dollars pour l’inclusion et la résilience des personnes aînées de Montréal) : https://www.quebec.ca/nouvelles/actualites/details/un-investissement-de-3-m-pour-linclusion-et-la-resilience-des-personnes-ainees-de-montreal/. La Ville soutient également le développement de centres de résilience dans ses arrondissements ainsi que la mesure et le développement du capital social dans le contexte de la COVID-19 et au-delà.

Prochaine(s) étape(s)

Un rapport à mi-parcours du plan d’action sur la résilience sera présenté en 2021. Le rapport présentera les résultats, le suivi des progrès et les nouvelles mesures prévues dans le contexte de COVID-19 et de l’urgence climatique.

Ressources